Sécurité

Affrontements FARDC-M23/Rwanda : L’armée congolaise promet de bouter incessamment l’ennemi hors du territoire national

Congo Rassure Share

Affrontements FARDC-M23/Rwanda : L’armée congolaise promet de bouter incessamment l’ennemi hors du territoire national


Les rebelles du M23 et l’armée rwandaise se sont emparés de la cité frontalière de Bunagana (Nord-Kivu) lundi 13 juin 2022. Réagissant à cette situation , les forces armées de la République démocratique du Congo affirment s’être repliées pour une raison précise.

Affrontements FARDC-M23/Rwanda : L’armée congolaise promet de bouter incessamment l’ennemi hors du territoire national

Le colonel Ndjike Kaiko Guillaume déclare que le retrait des forces gouvernementales de Bunagana est “purement tactique”. Selon cet officier de l’armée congolaise et porte-parole du secteur opérationnel sokola 2 Nord-Kivu, les soldats de l’armée régulière ont opté pour cette option afin de « ne pas faire de victimes du côté des civils comme le souhaitaient les Rwandais ».

Toutefois, le colonel Ndjike rassure qu’en ce moment, les éléments des forces loyalistes sont dans la zone de combat et contiennent l’ennemi. et leurs alliés. “Nous allons incessamment mettre ces Rwandais et leurs fils hors du territoire national” déclare le porte-parole de l’armée dans ces opérations.

Il sied de noter qu’hier soir, les forces armées de la République démocratique du Congo, qui ont indiqué qu’elles étaient déterminées à défendre l’intégrité du pays en mettant en déroute le M23 et ses alliés, ont confirmé l’occupation de Bunagana par “ces terroristes” soutenus clairement par les forces de défense rwandaises.

Les forces loyalistes ont par ailleurs assuré que “toutes les dispositions sont mise en place pour la reprise en main de la situation”. Dans le même angle, le général de brigade Ekenge Bomusa Sylvain a révélé qu’après avoir assisté aux énormes revers subis par leurs protégés sur le terrain, “les forces de défense rwandaises ont, cette fois-ci et au grand jour, décidé de violer l’intangibilité de la frontière et l’intégrité du territoire de la RDC”.

Pour l’armée congolaise, cela ne constitue rien de moins qu’une invasion de la RDC et elle annonce qu’elle en tirera toutes les conséquences et défendra la Patrie. De ce fait, les FARDC appellent la population à la vigilance, lui demandant de faire confiance à l’armée et de ne pas céder à la panique, à la peur et à la désolation.

La prise de la cité de Bunagana n’est pas un acte prémédité, dit le M23

Le groupe rebelle reconnaît dans une déclaration que ses troupes ont pris le contrôle de Bunagana depuis la matinée du lundi 13 juin 2022. “La prise de la cité de Bunagana n’est pas un acte prémédité de notre organisation car elle ne fait pas partie de nos objectifs. Cependant, face aux harcèlements délibérés et répétés subis par nos troupes de la part de cette coalition négative avec l’utilisation de canons à longue portée tirés depuis Bunagana terrorisant la population civile et forçant des milliers d’habitants de cette zone à l’exil, nous avons décidé de prendre le contrôle de la ville de Bunagana pour faire taire ladite menace et ainsi inciter la population à rentrer chez elle”.

Par ailleurs, le M23 dit vouloir continuer à chercher une réponse à ses revendications par des moyens pacifiques et demande au Président Tshisekedi de saisir cette opportunité pour mettre fin à la violence provoquée par cette guerre en ouvrant des négociations directes conformément au conclave des quatre chefs d’Etat tenu à Nairobi le 8 avril 2022 et soutenu par le Conseil de Sécurité de l’ONU pour mettre définitivement fin au conflit.

Toutefois, le groupe rebelle prévient qu’en cas de nouvelle menace contre les positions qu’il contrôle, il réagira car ses troupes ont reçu l’ordre de poursuivre et d’anéantir la menace d’où qu’elle vienne.

Par KMC, DM Ngovoka et Gloiredo Ngise
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
7 + 3 =


error: Content is protected !!