Actualité

Arrestation d’un chef milicien réputé grand collaborateur des ADF : Une ONG exige des audiences publiques

Congo Rassure Share

Arrestation d’un chef milicien réputé grand collaborateur des ADF : Une ONG exige des audiences publiques


Un auxiliaire qui est aussi une pièce importante de la rébellion ADF dans le territoire de Beni, de Mambasa et d’Irumu a été arrêté par les services spécialisés de l’armée congolaise dans la ville de Butembo (Nord-Kivu). Une organisation de défense des droits de l’homme demande qu’il soit jugé en audience publique.
Arrestation d’un chef milicien réputé grand collaborateur des ADF : Une ONG exige des audiences publiques
Arrestation d’un chef milicien réputé grand collaborateur des ADF : Une ONG exige des audiences publiques

Une audience publique, c’est tout ce que demande l’organisation non gouvernementale Convention pour le respect des droits de l’homme-CRDH pour le procès du fameux chef rebelle Maï-Maï Kyandenga. Ce dernier, connu pour ses accointances avec le groupe terroriste Allied Democratic Forces, a été arrêté la semaine dernière dans la ville de Butembo, selon les informations émanant des services de communication des FARDC.

Pour la Convention pour le respect des droits de l’homme (CRDH), antenne d’Irumu, qui alerte depuis plusieurs mois sur les exactions commises par les miliciens aux ordres de Kyandenga, des audiences publiques sont nécessaires pour permettre aux populations civiles de Beni (Nord-Kivu), Irumu et Mambasa (Ituri) d’avoir des réponses et d’être rassurées que leur bourreau va bel et bien payer pour les atrocités dont il est accusé.

“Il est accusé de plusieurs meurtres de civils dans les triangles de Beni, Irumu et Mambasa, ainsi que de plusieurs attaques contre des positions militaires des FARDC”, a déclaré Christophe Munyanderu, le coordonnateur de la CRDH. Pour lui, il est important que ce seigneur de guerre soit jugé publiquement et que la justice fasse son travail. “Il doit être condamné pour tous les crimes qu’il a commis en tuant des civils”, a par ailleurs insisté ce défenseur des droits de l’homme.

En plus de cela, Christophe Munyanderu lance un appel aux forces de sécurité et déclare qu’il est important que les opérations militaires se poursuivent au Nord-Kivu et en Ituri pour permettre l’éradication totale des groupes armés, dont celui de Kyandenga et la neutralisation de tous les autres chefs de cette milice qui sont toujours en cavale.

La Rédaction

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 + 24 =


error: Content is protected !!