ActualitéSécurité

Assassinat de l’ambassadeur d’Italie près de GOMA, les auteurs présumés en état d’arrestation

Congo Rassure Share

Assassinat de l’ambassadeur d’Italie près de GOMA, les auteurs présumés en état d’arrestation


Une avancée significative dans le dossier de l’assassinat de l’ambassadeur d’Italie en RDC Lucas Attanasio. Les auteurs présumés ont été arrêtés, selon des sources officielles de la province du Nord-Kivu.
Présumés tueurs de l’ambassadeur d’Italie en RDC. Goma le 18 janvier 2022. ©CongoRassure Daudi Amin

Le bureau provincial de la police a déclaré aux médias que ces auteurs présumés ont été identifiés et arrêtés grâce au travail minutieux effectué par les services de renseignement congolais. Selon le commandant de la police de la province du Nord-Kivu,  Van Aba Ang Xavier, les auteurs présumés qui ont été appréhendés, font partie du groupe de Balume Bakulu et ont appartenu au mouvement rebelle du M23.

Par ailleurs, certains membres de ce groupe criminel ont été présentés ce mardi 18 janvier au gouverneur militaire du Nord-Kivu, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba, après avoir avoué, selon le numéro un de la police dans cette partie du pays, avoir participé à l’assassinat de l’ambassadeur d’Italie.

“Ce sont des criminels endurcis qui ont endeuillé la ville de Goma. Entre autre, le groupe de ceux qui avaient eu à assassiner l’ambassadeur d’Italie. Le groupe de l’attaque du convoi de l’ambassadeur était conduit par Monsieur Bahati. Et celui qui a tiré sur l’ambassadeur de l’Italie s’appelle Aspirant. Quand Aspirant a tiré sur l’ambassadeur, ils ont beaucoup regretté car ils devraient avoir dans ce coup plus d’un million de dollars mais la mort de l’ambassadeur a fait qu’ils perdent cet argent” a expliqué le chef de la police au niveau provincial.

D’après lui, Balume qui fait partie de ce groupe leur a avoué qu’ils ont beaucoup regretté d’avoir perdu toute cette somme d’argent dans le dossier de l’ambassadeur : “Ils se sont disputés même à cause de ce dossier et ils voulaient même se séparer. Voilà, ils sont là ce sont des grands criminels”.

Réagissant à ces arrestations, le gouverneur militaire a pour sa part appelé la justice à sévir. Pour lui, elle doit en urgence accompagner les services de sécurité et l’armée. “Dans ces genres de traque, c’est la justice qui doit être notre bras séculier […] qu’ils soient châtiés en rapport avec tout ce qu’ils ont causé à notre population. Aujourd’hui même que la justice soit faite” a insisté le Lieutenant général Ndima Kongba Constant.

Lucas Attanasio, ambassadeur d’Italie en RDC, tué près de GOMA en février 2021.

Lucas Attanasio, 43 ans, avait succombé à ses blessures à l’hôpital de la mission onusienne après que le convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies dans lequel il voyageait avait été attaqué près de Goma. Le diplomate italien était en route pour visiter un « programme scolaire » dans le village de Rutshuru. À l’époque, les responsables du parc national des Virunga, situé près du lieu de l’attaque, pensaient qu’il s’agissait d’une tentative d’enlèvement qui avait mal tourné.

Par ailleurs, le gouverneur Carly Nzanzu, qui était en fonction à l’époque, avait révélé dans un communiqué que Lucas Attanasio était arrivé à Goma le vendredi 19 février 2021 à 10h30, à bord d’un jet de la MONUSCO portant le numéro d’immatriculation 5Y/SIM. L’autorité provinciale avait également indiqué que le lundi 22 février 2021, à 10h15, un convoi de deux véhicules du PAM qui avait à son bord, outre le garde du corps et les chauffeurs de l’Ambassadeur, l’Ambassadeur lui-même et des agents du PAM, était tombé dans une embuscade à plus ou moins 15 kilomètres de Goma et 3 kilomètres avant la Commune Rurale de Kibumba, plus précisément à Kanyamahoro sur la RN2 dans le territoire de Nyiragongo.

A l’époque, les autorités congolaises avaient parlé d’au moins six assaillants armés de cinq armes de type AK47 et d’une machette, qui avait tiré avant de forcer les occupants des véhicules à sortir et à les suivre dans les profondeurs du parc, après avoir tiré sur l’un des conducteurs afin de créer la panique. Alertés par les tirs d’armes, les éco-gardes et les militaires présents dans la zone avaient poursuivi les ravisseurs qui, acculés, avaient  choisi de tirer à bout portant sur le garde du corps qui était mort sur le coup et sur l’ambassadeur, le blessant à l’abdomen. Ce dernier succombera plus tard à ses blessures.

Il sied de noter qu’outre ces criminels qui s’accusent d’avoir pris part à l’assassinat de l’ambassadeur de l’Italie, Aba van ang Xavier, a également présenté d’autres groupes ayant participé à l’assassinat de l’opérateur Ngezayo et à l’enlèvement d’agents de plusieurs ONG internationales.

L’homme d’affaires Simba Ngezayo avait été tué le 3 novembre 2020, alors qu’il accompagnait son fils à l’école à Goma. Et en février de l’année dernière, le principal suspect avait été transféré à Kinshasa. Le nommé Sankara, avait été arrêté grâce à la coopération judiciaire et policière entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda. Trois autres personnes avaient  également été appréhendées quelques heures après le drame dans les quartiers Ndosho et Mapendo. Selon la police, il s’agissait d’un certain Mutabazi, soupçonné d’être le tireur, et de deux autres personnes, dont un motocycliste. Deux armes avaient également été saisies.

Par Christina Malkia
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
27 × 1 =


error: Content is protected !!