Actualité

Attaque des installations de la MONUSCO dans l’Est : Le président du Sénat regrette que ses propos aient été décontextualisés

Congo Rassure Share

Attaque des installations de la MONUSCO dans l’Est : Le président du Sénat regrette que ses propos aient été décontextualisés


Suite aux violences contre les installations de la MONUSCO dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, le numéro un statutaire du regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A, et président du Sénat dit regretter que certaines personnes mal intentionnées aient déformé et décontextualisé ses propos, quant à la demande de retrait de la MONUSCO, massivement sollicitée par la population, faute de résultats en termes de neutralisation des forces négatives qui sèment la terreur dans l’Est de la RDC.

Attaque des installations de la MONUSCO dans l'Est : Le président du Sénat regrette que ses propos aient été décontextualisés

Dans une communication exploitée par Congorassure.cd, Bahati Lukwebo condamne avec la plus grande énergie les actes de violence perpétrés contre les installations des Nations unies au Nord et au Sud-Kivu.

 » (…) Le Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO reconnaît la contribution de la Communauté Internationale aux côtés des autorités et de la population congolaises dans les efforts de reconstruction et de développement de notre pays. A cet effet, il interdit et condamne avec la plus grande énergie tout acte de violence perpétré contre les installations des Nations Unies, notamment au Nord et au Sud-Kivu », lit-on dans le document.

Le communiqué précise qu’il “ interdit formellement aux membres de sa famille politique et à toute personne qui s’identifie à lui et à ses actions de recourir à la violence pour exiger le départ de la MONUSCO ”.

Toutefois, l’AFDC-A de Bahati Lukwebo indique que cette question devrait être résolue pacifiquement et progressivement par les voies politiques et diplomatiques appropriées. “Il va sans dire que toute revendication, surtout celle demandant le départ de la MONUSCO peut se faire dans le strict respect des lois de la République, pacifiquement, dans l’ordre et la discipline et jamais dans la violence, comme le professeur Modeste BAHATI LUKWEBO l’a indiqué dans tous ses messages lors de sa récente visite à Goma et Bukavu”, rappelle sa famille politique.

Gloiredo Ngise

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
2 × 24 =


error: Content is protected !!