Sécurité

Attaque du M23 et alliés : Après le largage de plus de 20 obus et bombes sur le territoire congolais, le gouverneur militaire du Nord-Kivu saisit à son tour le mécanisme de vérification

Congo Rassure Share

Attaque du M23 et alliés : Après le largage de plus de 20 obus et bombes sur le territoire congolais, le gouverneur militaire du Nord-Kivu saisit à son tour le mécanisme de vérification


Depuis plus de 48 heures, plusieurs incidents suspects ont été signalés dans les territoires de Nyiragongo et Rusthuru au Nord-Kivu, alors que de violents affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23 et alliés se poursuivent. Au lendemain du largage par erreur de quelques bombes par l’armée congolaise sur le territoire rwandais, une source militaire a indiqué que des indices font penser que le Rwanda a à son tour largué pas moins de 15 bombes en représailles.
Attaque du M23 et alliés : Après le largage de plus de 20 obus et bombes sur le territoire congolais, le gouverneur militaire du Nord-Kivu saisit à son tour le mécanisme de vérification
Constant Ndima Kongba, gouverneur militaire du Nord-Kivu

Sans surprise, les « incidents » se poursuivent. Les Forces armées de la République démocratique du Congo indiquent qu’alors qu’elles sont, avec l’appui de la MONUSCO, en confrontation avec les « terroristes du M23 » dans le groupement de JOMBA, plus de 20 obus et bombes sont tombés de l’Est à l’Ouest de l’axe routier GOMA-RUTSHURU.

« Ils ont explosé hier mardi 24 et aujourd’hui mercredi 25 mai 2022 sur le territoire congolais à KATALE, non loin de la piste d’atterrissage de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), à RUMANGABO et dans les environs », révèle le général Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Selon le militaire, comme si cela ne suffisait pas, la position FARDC de Ruhunda, située sur le versant ouest de la montagne Karisimbi à Kibumba, à 20 km à l’est de la ville de Goma, a été attaquée dans la nuit du lundi 23 au mardi 24 mai 2022 à 3 heures du matin. “Les combats se sont poursuivis jusqu’aux premières heures du matin et les forces loyalistes ont repoussé l’ennemi.”

Dans sa déroute, a précisé le général Ekenge, l’ennemi a abandonné des armes et des effets militaires récupérés par les FARDC. « Il s’agit notamment d’un mortier de 60 mm, d’une arme AK 81, de huit roquettes antichars, d’une chaîne de munitions PKM, d’une paire d’uniformes militaires, d’un casque et de deux cantines militaires qui n’ont été utilisés ni par les FARDC ni par les terroristes du M23 », à en croire les informations rendues publiques par l’armée congolaise.

Par ailleurs, les FARDC, qui promettent de ne laisser aucun pouce du territoire national à qui que ce soit, affirment que dans la matinée du mercredi 25 mai 2022, leurs positions à Kibumba et à Jomba ont de nouveau été attaquées. « Les forces loyalistes déterminées se comportent de manière professionnelle sur le terrain », rassure Sylvain Ekenge.

Ainsi, “le Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu et commandant des opérations a saisi le Mécanisme conjoint élargi de vérification de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs”, écrit son porte-parole, expliquant “qu’il s’agit d’enquêter sur l’origine des incidents graves répertoriés par l’armée.”

Par conséquent, le Gouverneur militaire de la Province du Nord-Kivu appelle la population au calme, à la vigilance, à ne pas céder à la panique, mais aussi à avoir une entière confiance dans les FARDC et à signaler toute présence suspecte aux forces de défense et de sécurité.

CongoRassure, Nord-Kivu
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =


error: Content is protected !!