Sécurité

Attaques des ADF en territoire de Beni : Des arrestations en cascade pour “raisons d’enquête”

Congo Rassure Share

Attaques des ADF en territoire de Beni : Des arrestations en cascade pour “raisons d’enquête”


Face à l’ennemi ADF, qui ne lésine pas sur les moyens, notamment en recourant aux  collaborateurs soigneusement sélectionnés par ses soins parmi les brebis égarées de la société, l’armée régulière annonce avoir étendu son enquête afin de dénicher les réseaux de ce groupe terroriste et amener les fautifs devants les instances judiciaires.

Attaques des ADF en territoire de Beni : Des arrestations en cascade pour “raisons d’enquête”

L’armée congolaise veut en finir complètement avec les combattants rebelles ADF dans le territoire de Beni. Pourtant, jusqu’à présent, elle se heurte à une résistance sur le terrain, où l’ennemi continue de multiplier ses attaques meurtrières. Ainsi, pour y parvenir, les Forces armées loyalistes espèrent travailler en intelligence avec la population locale.

Cependant, à en croire les informations livrée par le porte-parole militaire du secteur opérationnel Sokola 1, les rebelles ougandais de l’ADF ont créé des réseaux en complicité avec certains habitants et groupes armés, particulièrement certaines milices Maimai.

Sur ce, afin d’approfondir ses investigations sécuritaires, les services spécialisés ont procédé à l’interpellation de plusieurs personnes dans le territoire de Beni, notamment dans le secteur de Ruwenzori. Une stratégie de plus pour venir à bout des terroristes.

Certaines sources sécuritaires affirment que les personnes  interpellées sont soupçonnées d’être liées de près ou de loin à la situation sécuritaire catastrophique qui secoue cette région depuis plusieurs années.

Toutefois, le capitaine Antony Mwalushay, qui a souligné que les services de sécurité ont mené des actions pour dénicher ces présumés collaborateurs et auteurs des attaques ayant fait des dégâts importants en perte de vies humaines, a tenté de rassurer la population locale affirmant que tous ceux qui ont été interpellés ne sont pas forcément coupables.

“Nous avons interpellé beaucoup de gens pour en savoir plus. Il s’agit juste de vérifier les allégations contre eux et si c’est vrai, ils feront face à la justice, sinon, bien sûr, ils seront libérés”, a déclaré l’officier militaire.

Certains acteurs de la société civile, dont le président de cette structure citoyenne dans le secteur Ruwenzori, font partie de ceux qui ont été interpellés par les services. Le directeur d’une radio communautaire émettant depuis Lume et d’autres figures importantes de la région vont également être interrogés.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
29 + 12 =


error: Content is protected !!