ActualitéSécurité

Au Nord-Kivu, une quarantaine des groupes armés disposée à déposer les armes (DDRC)

Congo Rassure Share
Illustration. © Kate Holt/IRIN


Au Nord-Kivu, une quarantaine des groupes armés disposée à déposer les armes (DDRC) 


Par Lwanzo K. –CongoRassure

En pleine deuxième phase du dispositif de l’état de siège, plusieurs groupes armés ayant établi leurs bases au Nord-Kivu viennent d’exprimer leur souhait de déposer les armes.

Katembo Makata Jacques, coordonnateur du processus du Désarmement, Démobilisation et Réinsertion Communautaire (DDRC) dans le Nord-Kivu, confirme la nouvelle. Il révèle que sans y être forcés, ces groupes armés ont exprimé le besoin de participer à la pacification de la province en se rendant aux autorités.

Il souligne également que c’est en réaction à l’appel lancé par le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi que les membres due ces différents groupes armés se sont portés candidats au processus de reddition.

Ces combattants n’attendent que l’opérationnalisation dudit processus pour permettre à l’administration militaire mise en place au Nord-Kivu dans le cadre de l’état de siège, de s’occuper uniquement des groupes armés étrangers, encore actifs en province” indique, confiant,  Katembo Makata Jacques.

Pour le coordonnateur provincial du DDRC, les groupes armés ont compris le souci de la pacification de la partie Est de la RDC qui anime le Président Tshisekedi. Ils ont choisi de répondre à l’appel du Commandant suprême de l’armée avant qu’ils ne soient dans le viseur des forces régulières.

Selon lui, c’est une démarche, qui si elle aboutit, elle pourra permettre aux FARDC de traquer seulement les ADF et d’autres groupes rebelles étrangers.

Ces groupes armés là, nous les avons identifiés. On les localise, on connaît leurs chefs, même leurs armes. Nous les avons déjà sensibilisés et ils sont prêts. Nous espérons que le Chef de l’État qui est l’initiateur de DDRC va lancer l’opérationnalisation de cette structure”, plaide Katembo Makata Jacques. Il espère que la préparation du terrain finie, va faciliter le déclenchement de ce processus de désarmement.

Pour rappel, c’est depuis le 6 mai qu’à travers le dispositif de l’état de siège, le Président de la République a lancé l’opération de traque des groupes armés qui pullulent dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Le numéro un de la République et les deux gouverneurs militaires installés à cette fin à la tête de ces entités, n’ont cessé depuis d’appeler les groupes armés locaux à déposer les armes.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
23 × 28 =


error: Content is protected !!