Actualité

Beni-ADF : Les épouses des militaires du 3203 ème régiment des FARDC demandent la relève de leurs maris sur les lignes des fronts

Photo : Les militaires FARDC
Congo Rassure Share

Les épouses des militaires du 3203 ème régiment des FARDC déployées en secteur de RWENZORI, vivant en commune d’Oicha, chef lieu du territoire de BENI, démandent aux autorités la relève de leurs époux sur les lignes des fronts.

Ces femmes en colère, composées en majorité des veuves, demandent au commandement des opérations SOKOLA 1 de relever leurs maris sur les lignes des fronts. “ Nous n’arrivons plus à comprendre ce qui se passe réellement, nous sommes conscientes que nos maris doivent servir le pays, mais nous nous sentons délaissées” se plaint l’une d’elles. Selon elle, les hommes du 3203 ème régiment devraient normalement être remplacés par d’autres. “ Ils sont venus de Bunia pour prêter main forte, mais cinq ans ou six  ans après , il doivent être aussi remplacés car étant à bout. N’y a t’il pas d’autres militaires? ” s’interroge t-elle.

Ces épouses des militaires condamnent également le délaissement des dépouilles de leurs maris dans la morgue de Beni, et fustigent le fait qu’elles n’ont même pas le droit de leurs rendre les derniers hommages. “ Les dépouilles trainent à la morgue de Beni. Nous ne voyons même pas les corps de nos maris. Personne pour les mette à terre.”  Avance l’une des femmes indignées.

Ces femmes lancent un cri de détresse au président de la République Félix Tshisekedi et lui demandent d’avoir pitié d’elles car elles souffrent énormément. “Nous perdons considérablement nos époux militaires et nos enfants restent des orphelins. Nous avons besoin d’un petit repos, même une seule année nous suffira” clame cette autre épouse de militaire, les yeux larmoyants. Elle supplie également le président de la République de trouver rapidement une solution pour mettre fin aux différents affres liées à  l’interminable guerre qui secoue la région depuis plus de six ans.

Tous les efforts déployés pour entrer en contact avec l’armée pour recueillir leurs réactions n’ont malheureusement pas aboutis.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
19 + 26 =


error: Content is protected !!