Actualité

BENI – Journée Internationale des casques bleus : « Nous reconnaissons les sacrifices que les casques bleus sont entrain de consentir pour la région de BENI » ( Maire de ville)

Congo Rassure Share

Journée casques bleus de la MONUSCO à Beni

BENI – Journée Internationale des casques bleus : « Nous reconnaissons les sacrifices que les casques bleus sont entrain de consentir pour la région de BENI » ( Maire de ville)


Par Kitsa Musayi Sebastien –Congorassure

Chaque 29 Mai, les Nations unies célèbrent la journée dédiée aux casques bleus. A BENI, une cérémonie a été organisée pour cette fin, l’avant-midi de ce vendredi 28 mai. La base des casques bleus Tanzaniens (TANZBAT) de Mavivi a servi de cadre pour cet événement, où plusieurs allocutions ont été prononcées.

A cette occasion les représentants des élèves de BENI, le Commandant Adjoint de la F.I.B, le Chef du Bureau Adjoint de la MONUSCO BENI et le Maire de ville, ensemble, ont lâché dans les airs un pigeon blanc comme signe de la paix.

«Nous reconnaissons les sacrifices que les casques bleus sont entrain de consentir pour la région de BENI et à travers le monde » a alors déclaré le Maire en sursis Bakwanamaha Modeste. « Mais aussi nous leurs demandons d’aller de l’avant au côté de leurs homologues FARDC pour qu’effectivement ils nous procurent la paix de façon que tous les chars soient remplacés par les tracteurs agricoles. »

Pour Abdouramane GANDA, Chef du Bureau Adjoint de la MONUSCO, ils n’abandonneront pas la population dans son triste sort et feront tout pour le retour de la paix, avec la participation de la population. « Nous avons fait beaucoup des choses, les FARDC témoignent, le Maire témoigne mais tant qu’il y aura une seule personne tuée notre travail sera insuffisant, c’est pour ça demandons la population de se joindre à nous» a-t-il fait savoir dans des propos recueillis par Congorassure.

« Cette année pour marquer la journée, nous mettons l’accent sur la question centrale des jeunes, de la paix et de la sécurité » a déclaré le chef du Bureau Adjoint de la MONUSCO. « Dans tous les pays où nos casques bleus sont déployés la paix ne peut être obtenue qu’avec la participation active des jeunes. »

Selon lui, Le monde a encore beaucoup a faire pour répondre aux besoins des jeunes, les aider à faire entendre leur voix et surtout, veiller à ce qu’ils participent aux prises de décisions. « En RDC, la MONUSCO aide les jeunes qui courent le risque d’être recrutés par des groupes armés, en leur proposant des solutions viables et durables plutôt que de recourir a la violence » souligne Abdouramane GANDA

Il sied de noter que la cérémonie a été aussi caractérisée par le dépôt des gerbes des fleurs au mémorial des soldats de paix Tanzaniens tombés sur le champ d’honneur à la recherche de la paix dans la région.

C’est en décembre 2002 que l’assemblée générale des nations unies a choisi de célébrer cette journée tous les ans, à la même date, pour rendre hommage au personnel civil, policier et militaire pour leur contribution au travail de l’Organisation des Nations Unies. Cette cérémonie est également une occasion d’honorer les casques bleus tombés dans l’exercice de leurs fonctions.

À travers le monde, plus de 4000 casques bleus sont tombés sur différents fronts. Les pays qui enregistrent le taux élevé des casques bleus décédés en plein travail, sont le Mali, le Soudan du Sud, la République centrafricaine (RCA), le Liban et la République démocratique du Congo.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =


error: Content is protected !!