ActualitéJustice

Beni: La communauté musulmane attend des services de sécurité le procès contre les tueurs du Sheikh Aliamin

Congo Rassure Share

Beni: La communauté musulmane attend des services de sécurité le procès contre les tueurs du Sheikh Aliamin

 

Maître Djodjo sangala avocat de la communauté musulmane lors du dépôt de la plainte contre inconnu dans l’assassinat du Sheikh Aliamin.

Par Saddam PatanguliBeni/Nord-Kivu 

Les musulmans de Beni étaient nombreux dans la rue ce lundi 03 mai, pour déposer une plainte contre inconnu. Ils espèrent que cela servira à dénicher l’assassin du Sheikh AliAmin représentant régional chargé du culte dans la région islamique de Beni.

Encore sous le choc de l’assassinat d’un de leurs guides, ils se sont rassemblés et ont accompagné une plainte à l’auditorat militaire près la cour d’appel du nord Kivu.

Selon Maître Djodjo sangala avocat de la communauté,  « si les auteurs ne sont pas arrêtés et jugés, les services de sécurité seront déclarés complices ».

Cette plainte a été déposée d’abord à l’auditorat militaire, puis une copie a été déposée  à la mairie de Beni, avant que la procession ne chute par un sit-in au bureau de la cellule de coordination des opérations CCO. C’est là que le défunt était détenu avant sa mort.

Revenant sur l’interpellation par les services spécialisés de l’Imam tué, plusieurs jours avant sa mort, Maître Djodjo Sangala explique que l’imam avait été arrêté d’une manière inhumaine. Il explique que c’est pour cela que la communauté est allée solliciter des services de sécurité un minimum de respect pour ses autorités religieuses.

Maître Djodjo Sangala indique également que la communauté musulmane est prête à collaborer avec la justice à tout moment et il fustige la campagne de diabolisation dont sont victimes les musulmans de Beni.

Il rappelle que le Sheikh Aliamin avait dit avant sa mort que les musulmans ne sont impliqués ni de près ni de loin dans la situation sécuritaire  chaotique qui sévit dans la région de Beni.

L’imam a été tué en pleine prière à la mosquée Jamia samedi soir. Jusqu’à présent, l’identité de ses tueurs reste inconnue.

 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 ⁄ 5 =


error: Content is protected !!