ActualitéSécurité

Beni : Le Sheikh Aliamin enterré sur fond d’émotion

Impraticabilité de la route menant à la douane d’Ishasha au Nord-Kivu : l'ACCAD menace de ne plus faire de déclaration des marchandises
Congo Rassure Share

Beni : Le Sheikh Aliamin enterré sur fond d’émotion

Le corps du Sheikh Aliamin en route pour le cimetière Islamique de Rwangoma. Ph : Droits tiers

Par Saddam PatanguliBeni/Nord-Kivu 

Le représentant régional chargé des cultes dans la région islamique de Beni, assassiné la soirée de samedi 01 mai, a été mis en terre ce dimanche à 13 heures 16 min, conformément à la doctrine musulmane. En effet, cette doctrine exige à ce que le défunt soit inhumé avant 48 heures.

« Ali! Ali! » C’est une voix déchirante et pleine d’amertume d’une femme appelant l’Imam par son prénom, qui rappelle la brutalité et la soudaineté de la mort du Sheik Aliamin. Cette voix n’est pas la seule à traduire la douleur intense et le vide qu’engendre la mort de cet homme, qui était très apprécié dans sa communauté, et très proche de ses croyants.

Femmes musulmanes pleurant la disparition du Sheikh Aliamin. Ph: Saddam Patanguli

Pas très loin de la mosquée, un groupe des femmes, toutes vêtues en noires et voilées, reste aphone devant une situation aussi macabre. En manque des mots, certaines ne font que fébrilement lever leurs bras en l’air, en signe d’impuissance et de tristesse.

L’émotion est très vive et palpable parmi les hommes également, parmi lesquels, en route pour le cimetière, seuls quelques-uns ont pu ravaler difficilement leurs larmes. Respectant la doctrine musulmane, ils ont été les seuls à se présenter au lieu d’enterrement. Les femmes qui le souhaitent, pourront à leur tour, s’y rendre demain. C’est donc une marrée humaine, secouée par l’assassinat de l’Imam Aliamin, qui l’a accompagné jusqu’à sa dernière demeure.

Lire également : https://congorassure.cd/beni-securite-que-sait-on-jusque-la-de-lassassinat-de-sheikh-aliamin-temoignage/

Loin d’être une surprise, plusieurs chrétiens ont pris part à la cérémonie funèbre. Ils se sont aussi rendus aux obsèques de celui qu’ils appréciaient énormément et qui profitait de chaque occasion qui lui était offerte, pour appeler tout le monde à l’unité.

Tout a été précédé par des prédications des disciples du disparu. Son corps est passé par la mosquée Jamia de Beni où il a été tué par des inconnus armés, avant d’être acheminé à Rwangoma, au cimetière islamique.

Signalons que jusqu’à présent le tueur de Al-Hadji Aliamin court toujours.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
25 − 9 =


error: Content is protected !!