ActualitéSécurité

BENI : Les FARDC mettent la main sur 8 miliciens maimai qui planifiaient l’attaque de l’aéroport de Mavivi

Congo Rassure Share


BENI : Les FARDC mettent la main sur 8 miliciens maimai qui planifiaient l’attaque de l’aéroport de Mavivi

Par Christina Mk Congorassure

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo ont déjoué une attaque planifiée de l’aéroport de Mavivi. À temps, elles ont arrêté ce 4 Mai quelques éléments incontrôlés qui s’y préparaient depuis près d’un mois. L’aéroport de Mavivi, dont l’une des partie est réservée à la MONUSCO et à ses vols, se situe à une dizaine des kilomètres du centre-ville de Beni et, est le deuxième aéroport plus important, après celui de Goma, en province du Nord-Kivu.

Le porte-parole des opérations sokola 1 dans le Grand-Nord l’assure : « Nous sommes tellement préoccupés par ce qui se passe dans notre région et surtout y ramener la paix ». Le lieutenant Antony Mwalushayi indique que c’est dans ce cadre que le service de renseignement militaire a mis la main sur des jeunes regroupés dans un mouvement mai-mai appelé « Union fait la force. »

« L’état-major de ce groupe maimai se situe au quartier Mukulya, en commune de Bungulu. À chaque rencontre ces jeunes planifient comment déstabiliser et attaquer les points stratégiques de la ville de Beni » déclare le lieutenant Mwalushayi. Il poursuit en indiquant que « certainement ces miliciens travaillent en symbiose avec les ADF ».

« Nous les avons arrêtés aujourd’hui et nous avons voulu les présenter à la presse pour montrer que l’armée travaille » explique le porte-parole.

Antony Mwalushayi révèle une information capitale : « Le commandant David Kakule a planifié plusieurs opérations pour déstabiliser la ville, entre autre attaquer l’aéroport de Mavivi qui est le poumon de la ville.Il a envoyé deux de ses émissaires pour avoir les renseignements et prendre des dispositions au niveau de l’aéroport ainsi qu’à d’autres points stratégiques qu’ils voulaient également attaquer. »

L’armée annonce qu’après interrogatoires et perquisitions à l’état-major du groupe «Union fait la force », 8 membres de ce mouvement, tous des locaux, ont été arrêtés et leurs fétiches ravis par les forces loyalistes. Les FARDC espèrent que cette arrestation va permettre de découvrir les responsables et les financiers de ce mouvement ainsi que le démantèlement de ses réseaux et ramifications dans la région.

Cette arrestation est un enjeu sécuritaire d’autant plus important pour les FARDC, qui dans moins d’une semaine, seront les seuls maîtres sur terrain dans la pacification de la région,des suites de l’instauration de l’Etat de siège. Le lieutenant Mwalushayi le souligne d’ailleurs : « ceci prouve que nous sommes prêts à travailler durant ce qu’on appelle état  de siège ».

Les attaques des différents groupes armés, comme celui-ci, couplées à celles qui sont attribuées aux rebelles des ADF ont créé un flou sur la vraie identité de ceux qui massacrent à la machette, tuent par armes à feu, incendient les villages et s’illustrent par des kidnappings, dans la région de Beni. Il est donc légitime d’espérer tant soit peu que l’instauration de l’état de siège par le Chef de l’Etat pourra apporter des réponses sur les questions que toutes les personnes éprises de paix se posent depuis plus de six ans, sur la situation chaotique qui sévit à Beni.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =


error: Content is protected !!