ActualitéSécurité

Beni – Sécurité : Que sait-on jusque-là de l’assassinat de Sheikh Aliamin (Témoignage)

La corporation des Taximen motos salue la levée du couvre-feu et demande aux autorités la vraie sécurisation dans leur secteur
Congo Rassure Share

Beni – Sécurité : Que sait-on jusque-là de l’assassinat de Sheikh Aliamin (Témoignage)

Par Saddam PatanguliBeni/Nord-Kivu

L’Imam de la région islamique de Beni a été tué par balle en pleine prière à la mosquée centrale de Mupanda, à Beni, en province du Nord-Kivu. Selon plusieurs sources, le présumé tueur de l’imam était vêtu en tenue de sport, localement appelée « training » , de couleur noire, qui, à son entrée dans la mosquée, s’est assis à la troisième ligne, juste derrière la victime qui se trouvait à la deuxième ligne.

Interrogé le Sheikh Ayoub numéro 1 de la mosquée Jamia, qui conduisait la prière vespérale, indique que la victime pressentait déjà sa mort : « C’était juste après la nourriture de clôture du jeûne de ce samedi, que nous sommes allés dans la mosquée pour la prière vespérale. Le Shekh Aliamin était encore à l’extérieur, il nous a rejoint en pleine prière. » Le Sheihk explique que, malheureusement, la victime était suivie par un inconnu, juste derrière lui. “Nous avons entendu des coups de balles, nous nous sommes couchés tous par terre pensant qu’il s’agissait d’une bombe. C’est après quelques minutes que nous nous sommes relevés et nous avons vu le Sheik  entrain de saigner.” Relate t-il.

Avant de poursuivre :” Nous pensions que nous pouvions encore le sauver. Mais l’irréparable était arrivé. C’est là qu’un homme vêtu en training de couleur noir et portant une mallette, s’est précipité dehors où il était attendu par une autre personne qui était sur une moto. Ils se sont volatilisés dans la nature.

Selon les proches de l’Imam tué, après son audition par le renseignement militaire, il lui avait été demandé de se présenter chaque vendredi auprès des services spécialisés.

Le vendredi, il venait de prêcher « que tout musulman ne pouvait pas tuer son semblable, qu’importe la religion à laquelle il appartenait ». À travers ses prêches, la victime s’était illustrée dans le combat contre le Djihadisme dans la région de Beni.

Les pairs du Sheikh Aliamin pensent que sa mort est partie du jour de son arrestation jusqu’à sa dernière prédication. Le Sheikh avait pris la peine d’informer ses fidèles que lui et son collègue Sheikh Umari, subissaient des menaces de mort de la part des personnes qui s’identifiaient comme ADF, a fait savoir le Sheikh Ayoub.

Rappelons qu’il était aussi, de son vivant, présentateur d’une célèbre émission, « la voix de l’Islam », sur une chaîne de radio locale. Cette émission était largement suivie par la population locale, de toutes les confessions religieuses confondues. Dans cette émission, le Sheikh Aliamin prônait l’unité entre chrétiens et musulmans.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
7 − 6 =


error: Content is protected !!