Sécurité

Butembo : Des forces sociales appellent les Maï-Maï à cesser de s’attaquer aux FARDC et les autorités à la responsabilité

Congo Rassure Share

Butembo : Des forces sociales appellent les Maï-Maï à cesser de s’attaquer aux FARDC et les autorités à la responsabilité


Un militaire des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) a été tué et décapité en ville de Butembo, la nuit de dimanche 20 novembre 2022. Selon l’armée, cette attaque a été menée par les miliciens Maï-Maï du groupement Baraka. Elle a visé une des positions des FARDC située dans la partie nord de la ville.
Butembo : Des forces sociales appellent les Maï-Maï à cesser de s'attaquer aux FARDC et les autorités à la responsabilité
Des forces sociales appellent les Maï-Maï à cesser de s’attaquer aux FARDC et les autorités à la responsabilité

Le porte-parole des opérations Sokola 1 grand Nord-Kivu précise que le militaire décapité monté la garde dans les installations de la société Énergie du Nord-Kivu (ENK).

« L’un de nos soldats qui assurait la garde des installations de la société Energie du Nord-Kivu (ENK) a été décapité par des Maï-Maï qui se réclament du Mouvement Baraka », précise le capitaine Antony Mualushayi.

Cette dernière ajoute que ces événements prouvent que la ville de Butembo est infiltrée par l’ennemi.

« Nous avons perdu un officier de la police dans cette ville, des agents des renseignements, il n’y a pas deux semaines des soldats brûlés vif et décapités, hier encore un vaillant soldat qui était au service de la patrie. Cela est vraiment un message qui montre que la ville est infiltrée », déclare-t-il.

En réaction, la coordination urbaine de la société civile condamne les actes de barbarie commis actuellement par des miliciens Maï-Maï. Dans sa déclaration rendue publique ce lundi 21 novembre 2022, cette structure citoyenne regrette que cette attaque ait provoqué la paralysie des activités socioéconomiques et scolaires.

« La coordination de la société civile condamne les actes de barbarie commis par les combattants Maï-Maï et réitère à ces derniers d’évités de s’attaquer aux FARDC car notre ennemi comme c’est l’ADF et ses collaborateurs. Nous n’avons qu’une seule armée avec laquelle nous devons collaborer », fait savoir Marthe Saanane, président de la société civile de Butembo.

Dans une interview accordée à la presse dimanche 20 novembre dernier, l’Évêque du diocèse de Butembo-Beni a invité les autorités congolaises à faire preuve de sacrifice pour leur peuple. Tout en se référant aux tensions qui secouent actuellement la ville, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech recommande aux jeunes de manifester leur colère tout en s’abstenant de commettre des dégâts.

La ville de Butembo traverse l’attaque à la prison de Kakwangura une période des turbulences dues l’insécurité accrue. Cette dernière a coûté la vie à plusieurs civils et militaires.

Par ailleurs, la présence des Maï-Maï est actuellement signalée dans la partie nord-est et Nord-ouest de la ville.

Martin Leku

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =


error: Content is protected !!