Politique

Collaboration avec le FCC pour un consensus sur les réformes électorales : Fayulu et Muzito ne sont pas sur la même longueur d’onde

Congo Rassure Share

Collaboration avec le FCC pour un consensus sur les réformes électorales  : Fayulu et Muzito ne sont pas sur la même longueur d’onde


Les avis de deux leaders de la plateforme d’opposition Lamuka divergent concernant la collaboration avec le Front commun pour le Congo. Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont chacun leur propre lecture lorsqu’il s’agit de collaborer avec la famille politique de l’ancien président Joseph Kabila sur les actions à mener pour atteindre un consensus sur les réformes électorales.

Collaboration avec le FCC pour un consensus sur les réformes électorales  : Fayulu et Muzito ne sont pas sur la même longueur d’onde

Cette lecture divergente va-t-elle éloigner les deux acteurs politiques ?   Manifestement non, si on s’en tient aux propos du porte-parole du parti d’Adolphe Muzito, Nouvel Élan. Il a expliqué que « ce n’est pas un différend personnel ».

« Ce n’est pas une affaire individuelle. C’est par rapport au pays. C’est une question éminemment politique. Nouvel Élan s’oppose à ce que l’on réunisse tout le monde pour aboutir à des réformes consensuelles. Les proches du président Martin Fayulu, pensent que cette initiative des religieux est la bonne formule pour nous amener à cet objectif de réforme. Par contre, Muzito pense qu’on ne peut pas s’entendre avec ces gens du FCC . La divergence se situe à ce niveau », a déclaré mardi Albert Mukulubundu aux confrère du 7sur7.CD. 

Selon lui, le parti de Muzito a accepté le sit-in organisé récemment par les forces politiques et sociales, même s’il a dû signer avec des réserves. « Nouvel Élan ne veut pas être dans le même bloc que le FCC sans pouvoir s’entendre sur le contenu des réformes que nous voulons. Ils militent pour le consensus et nous voulons une loi qui dépolitise la CENI ».

Pour rappel, au mois d’octobre de l’année écoulée, Martin Fayulu appelait à la constitution d’un grand bloc contre la fraude électorale. Au lendemain de cet appel, Ferdinand Kambere, secrétaire permanent adjoint du PPRD, un des partis phares du FCC répondait : « Cela ne sera pas une surprise pour la population de voir une convergence d’idées et d’action entre Lamuka et le FCC dans le prochains jours. Les gens verront toutes les forces politiques et les forces vives pour barrer la route à l’ennemi de la démocratie ».

La Rédaction
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 + 7 =


error: Content is protected !!