Sécurité

Des sujets rwandais parmi les 30 rebelles du M23 présentés à Goma : « Kigali n’a envoyé personne sur le front » (Vincent Karega)

Congo Rassure Share

Des sujets rwandais parmi les 30 rebelles du M23 présentés à Goma : « Kigali n’a envoyé personne sur le front » (Vincent Karega)


L’armée congolaise a annoncé que parmi les trente combattants du mouvement rebelle du M23, dont certains ont été capturés sur le front et d’autres se sont rendus volontairement lors des affrontements d’avril 2022, se trouvent des sujets rwandais. Le représentant diplomatique de Kigali à Kinshasa de son côté soutient qu’il n’y a aucune preuve qu’ils soient effectivement des sujets rwandais.
Des sujets rwandais parmi les 30 rebelles du M23 présentés à Goma : « Kigali n’a envoyé personne sur le front » (Vincent Karega)
Pour l’armée congolaise, il y a bel et bien des sujets rwandais

Ces anciens rebelles du M23 ont été présentés mardi 10 mai 2022 à la presse à Goma, au Nord-Kivu, par les forces armées congolaises. Selon le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike Kaiko, porte-parole de ce secteur opérationnel, parmi ces combattants se trouvent des sujets rwandais. « Parmi eux, nous avons les rendus mais aussi ceux qui ont été capturés lors des différentes infiltrations. Donc ils répondront de leurs actes, et les rendus qui sont des citoyens congolais devront suivre le programme DDR-CS. Pour les étrangers, nous avons le mécanisme de vérification conjoint élargi […] », a déclaré le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike Kaiko.

Par le biais de son ambassadeur en poste à Kinshasa, Kigali dit n’avoir envoyé personne sur le front

Réagissant à cette information, l’ambassadeur rwandais en République démocratique du Congo Vincent Karega, a déclaré exclusivement à CONGORASSURE.CD dans une interview du mercredi qu’il n’y a aucune preuve que parmi les combattants M23 présentés à la presse figurent  des sujets rwandais. « Le gouvernement rwandais n’a envoyé personne sur ce front et rien ne nous prouve qu’ils sont rwandais, carte d’identité ou autre, vérifié et certifié conjointement ».

« Ici on brandit des visages alors que des Rwandais, des Banyarwanda du Kivu, de l’Ouganda, des Barundi ont le même faciès et la même langue. Il est aussi possible que des Rwandais soient recrutés à titre privé comme dans les ADF on a découvert plusieurs nationalités mais cela ne veut pas dire que ces recrues sont des émissaires de leurs pays » a également déclaré le diplomate Rwandais.

Du côté congolais, on insiste, « il existe bel et bien des sujets rwandais parmi les combattants qui ont été présentés à la presse ». Toutefois, l’on assure que ce chapitre sera laissé au mécanisme conjoint de vérification élargi pour que tout soit mis au clair.

Trêve sur le terrain, l’armée congolaise contrôle la grande partie

Concernant l’évolution de la situation sur le champ de bataille, le porte-parole militaire a confié à la presse que les Forces armées de la République démocratique du Congo observent depuis un certain temps une trêve en ce qui concerne les opérations contre le mouvement rebelle M23, conformément aux pourparlers de Nairobi. « Malgré cela, nous avons constaté qu’à deux reprises, le M23 a tenté d’infiltrer les lignes des FARDC, ce qui nous a amené à réagir de la manière la plus forte possible, jusqu’à récupérer la quasi-totalité du groupement de Jomba. Aujourd’hui, nous sommes au-delà de Bugusa et nous avons confiné l’ennemi rien que sur deux collines ».

Les rebelles du M23 n’occupent actuellement que les collines de Runyoni et de Tchanzu. En effet, après les derniers combats qui se sont déroulés entre le 23 et le 28 avril 2022, les FARDC ont reconquis plusieurs localités du groupement de Jomba, dans le territoire de Rutshuru, anciennement occupées par ces rebelles.

Par Enoch David Aluta
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
9 ⁄ 3 =


error: Content is protected !!