ActualitéSociété

Élèves filmés en plein ébats sexuels : « On ne peut pas livrer des mineurs à la vindicte populaire et de surcroît sacrifier leur avenir » (Patrick Nkanga)

Congo Rassure Share

Élèves filmés en plein ébats sexuels : « On ne peut pas livrer des mineurs à la vindicte populaire et de surcroît sacrifier leur avenir » (Patrick Nkanga)


A Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, six élèves de troisième et de cinquième année du littéraire au collège Saint Georges, impliqués dans un scandale sexuel, ont été définitivement exclus de cet établissement et interdits de se réinscrire dans n’importe quelle école du pays.

Cette décision, prise par le ministre national de l’enseignement primaire, secondaire et technique en concertation avec les autorités de l’établissement fréquenté par ces élèves exclus, a suscité une série de réactions. Plusieurs personnes la jugent tout simplement « radicale » et « extrême ».

Réagissant à cette décision, Patrick Nkanga Bekonda, rapporteur du bureau politique du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, s’est interrogé sur l’autorité habilitée à prendre une telle décision. L’homme politique et membre du Front commun pour le Congo de l’ancien président Joseph Kabila s’est en outre interrogé sur la décision prévue par la Constitution congolaise dans ce genre de situation.

« Qu’en est-il de l’éducation nationale ? De la loi et des règlements qui régissent leurs établissements », a-t-il commenté, ne comprenant pas la prise de cette décision et insistant surtout sur le fait qu’une décision administrative n’est pas prise ou lue comme une déclaration politique.

« On ne peut livrer des mineurs à la vindicte populaire quelles que soient leurs fautes et de surcroît sacrifier leur avenir. La société a le devoir de rééduquer même ses pires enfants. Il faut les sanctionner pour qu’ils reviennent dans le droit chemin » a poursuivi , visiblement encore sous le coup de la surprise , Patrick Nkanga. Pour lui, la sanction sévère qui doit nécessairement suivre ces types de déviation ne doit pas aboutir à la perdition, mais plutôt à la correction.

Par Christina Mukongoma, Kinshasa.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
21 × 10 =


error: Content is protected !!