Education

Faut-il ou non suspendre le mouvement de grève à l’EPST Nord-Kivu II : Les enseignants de Butembo divisés sur la question

Congo Rassure Share

Faut-il ou non suspendre le mouvement de grève à l’EPST Nord-Kivu II : Les enseignants de Butembo divisés sur la question


Le mouvement de grève déclenché par le Syndication des Enseignants du Congo, SYECO Butembo, en province éducationnelle Nord-Kivu II, ne fait pas l’unanimité entre les enseignants des écoles publiques et conventionnées. Les uns obéissent et d’autres boycottent.

Faut-il ou non suspendre le mouvement de grève à l’EPST Nord-Kivu II : Les enseignants de Butembo divisés sur la question

Selon le constat fait ce mercredi 11 mai 2022, dans certains établissements, les cours ont été dispensés. C’est à titre illustratif, les écoles primaires Nyamusigha et Matengenezo, toutes publiques situées dans la vallée appelée Kavaghendi. Ces enseignants disent obtempérer à l’appel du directeur de la Province éducationnelle Nord-Kivu II à faire confiance au gouvernement congolais pour l’intégration de tous les enseignants « Nouvelles Unités » sur la liste de paie.

A l’E.P Kavaghendi, une école également publique, les enseignants présents dans les salles de classe refusent de dispenser les matières aux écoliers. D’après ces professionnels de la craie, la grève devrait se faire à l’école plutôt qu’à la maison.

« Les gens ne comprennent pas. Pourquoi ? Nous pouvons être présents au service mais sans travailler. Parce que la grève se fait normalement au service et non à la maison. Nous sommes ici avec les enfants mais nous ne travaillons pas. Qu’on ne vous trompe pas », a déclaré un enseignant.

Cependant à l’école primaire Vungi, les enseignants ont brillé de leur absence. Le responsable de cette école conventionnée protestante, renseigne qu’il a été obligé de renvoyer les enfants à la maison. Constat similaire dans les écoles conventionnées catholiques Katsya et Monseigneur Kataliko. Les apprenants visibles dans la cour scolaire mais inoccupés par les enseignants.

Le SYECO Butembo a, au cours de son assemblée extraordinaire tenue mardi 10 2022, annoncé un mouvement de grève à partir de ce mercredi jusqu’à samedi 14 prochain pour réclamer la prise en charge des enseignants « nouvelles unités ». Cette grève intervient alors que le proved de l’EPST/Kivu II a exhorté les professionnels de craie à faire confiance au gouvernement dans la matérialisation de sa promesse contenue dans les accords de Mbwela Lodge.

Martin Leku, BUTEMBO
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
22 × 4 =


error: Content is protected !!