ActualitéSécurité

Grogne anti-Monusco à Beni : Les députés sommés de regagner leurs bases

Congo Rassure Share

Par Congorassure

La région de Beni fait face à plusieurs manifestations depuis maintenant une quinzaine des jours.Les manifestants révoltés et à la limite presque incontrôlables, continuent d’exiger le départ immédiat des casques bleus de la MONUSCO, qu’ils jugent inefficaces face à l’insécurité grandissante dans la région.

Le dimanche 18 Avril, plusieurs associations et noyaux communautaires présents dans les 4 communes que compte la ville de Beni, se sont réunis pour analyser la situation sécuritaire.

Au sortir de cette rencontre, les participants ont à l’unanimité exigé aux députés nationaux et provinciaux élus de la ville et territoire de Beni de revenir dans leurs bases respectives avant le 24 avril 2021, afin d’appuyer les différentes actions menées par leurs électeurs et de redéfinir des nouvelles stratégies en vue d’attirer un peu plus l’attention de l’exécutif national sur la situation catastrophique.

Joint ce lundi, Kizito Bin Hangi, cadre de la société civile Beni explique à Congorassure que cette demande avait déjà été faite dans le passé par la coordination urbaine de la jeunesse. « La coordination de la jeunesse avait demandé dans le passé que nos élus reviennent sur terrain pour que nous réfléchissions ensemble sur l’attitude à adopter et que nous redéfinissions nos stratégies » déclare t-il. Et de poursuivre « La société civile dans son ensemble avait soutenu cette démarche louable dans le passé et nous la soutenons encore aujourd’hui ».

Notons qu’au cours de la même rencontre, les participants ont exhorté la justice congolaise de se saisir de la radio télévision nationale congolaise-RTNC pour non diffusion des informations liées aux massacres des civils à Beni.

Soulignons que ce Lundi 19 avril, la ville s’est une fois encore réveillée sur fond des tensions. Aucune activité académique ni scolaire ne s’est déroulée normalement et les activités socio-économiques sont restées paralysées dans la majeure partie de la ville. Le transport en commun a été inexistant, car certains conducteurs des taxi-motos se sont livrés à la traque de leurs collègues qui ont tenté, tant bien que mal, de travailler.

Dans certaines grandes artères de Beni, certains jeunes manifestants sont allés jusqu’à catapulter des pierres sur des passants et des petits vendeurs qui voulaient ouvrir leurs commerces.

Certaines sources bien introduites au sein de la Police Nationale signalent que plusieurs bouteilles contenant des cocktails Molotov ont été ramassées près de la base de la MONUSCO de Boikene-Madiba.

 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
28 − 20 =


error: Content is protected !!