Sécurité

Guerre du M23 : Les déplacés plaident pour la sécurisation de leurs sites et proposent leurs délocalisations pour des raisons opérationnelles de l’armée

Congo Rassure Share

Guerre du M23 : Les déplacés plaident pour la sécurisation de leurs sites et proposent leurs délocalisations pour des raisons opérationnelles de l’armée


Les rumeurs du mardi 15 novembre sur la présence présumée de rebelles du M23 dans les environs de Kanyaruchinya dans le territoire de Nyiragongo ont aggravé le drame humanitaire dans ce territoire ainsi que dans la ville de Goma.
Guerre du M23 : Les déplacés plaident pour la sécurisation de leurs sites et proposent leur relocalisation pour des raisons opérationnelles de l'armée
Guerre du M23 : Les déplacés plaident pour la sécurisation de leurs sites et proposent leur relocalisation pour des raisons opérationnelles de l’armée

De nombreuses familles de déplacés ayant fui les zones occupées par cette faction rebelle, qui sont dans différents sites de certains groupes du territoire de Nyiragongo, ont démoli, suite aux fausses rumeurs, leurs maisons de fortune et pris tout ce qu’elles avaient pour se diriger vers Goma sans destination précise.

Au cours de leur déplacement inopiné du mardi, ces personnes déplacées ont enregistré plusieurs pertes des biens qui leur restaient pour survivre. Plusieurs enfants ont également été séparés de leurs familles suite à la panique généralisée étendue dans le site.

“Nous vivons dans la peur depuis le jour où nos villages ont été attaqués par les rebelles du M23. Le drame de cette journée nous a rapidement plongés dans la psychose car la plupart d’entre nous, nous sommes encore traumatisés par les horreurs de la guerre », a confié à CONGORASSURE.CD Twizerimana Jean-Bosco.

“Alors que nous avons essayé de sauver notre peau en apprenant que les rebelles n’étaient plus loin, plusieurs personnes ont été séparées de leurs enfants et nous essayons maintenant de les retrouver. De plus, de la nourriture, des vêtements, du petit bétail et quelques autres biens qui nous aidaient à survivre ont été perdus pendant les quelques heures d’incertitude que nous venons de traverser », poursuit-il.

A cet effet, ces déplacés demandent au gouvernement congolais d’assurer leur sécurité dans la zone où ils ont trouvé refuge. Ces derniers, d’une voix unanime, proposent aux autorités la délocalisation de ce camp vers un endroit plus sûr car cet endroit s’est rapproché de la ligne des fronts, estiment-ils.

Pour eux, plus ils seront proches de la route servant de point de ravitaillement aux FARDC, plus ils se sentiront en insécurité face aux mouvements opérationnels de l’armée républicaine lors de leurs allers-retours de relève et de renforcement des troupes engagées sur le front. Ils évoquent également l’aspect lié aux probables infiltrations, difficilement détectables dans cette vague de la population civile, qui peut à tout moment signaler les mouvements des FARDC aux troupes rebelles afin de contrecarrer à l’avance leurs programmes de renforcement.

Diddy MASTAKI

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
25 + 8 =


error: Content is protected !!