Actualité

Insécurité à l’Est, Christophe Mboso aux députés du Kivu : “ Quittez les groupes armés”

Congo Rassure Share

Par la Rédaction

Plusieurs députés nationaux originaires de l’Est de la RDC et principalement ceux du Kivu, ont brandi différentes photos et affiches pour exiger que la question de la sécurité de leur région soit reprise parmi les matières prioritaires de la session parlementaire de Mars 2021. Sur ces affiches, ont pouvait lire “ pas de Congo sans Beni” ou “sans Rutshuru” ou encore “sans l’Ituri.”

C’est une foule importante, constituée de l’organisation Kyaghanda Yira, des mouvements citoyens et des originaires de l’Est, lésés par l’insécurité constante, qui était visible aux abords du palais du peuple le matin de ce 29 Mars 2021. 

Quelques policiers étaient également présents pour s’assurer du bon déroulement de la mini-manifestation.

Interpellé par ses pairs dans les locaux de l’assemblée nationale, le président Christophe Mboso Nkodia s’est tout simplement contenté de répondre “ qu’il abordera la question et qu’il demandera principalement aux députés du grand-Kivu de quitter les groupes armés.”

Pour l’instant, plusieurs observateurs sont en attente d’une réaction unanime des députés du Kivu, après celle du président de l’assemblée nationale, que plusieurs habitants de Beni jugent déjà de “ratée” et “insultante.”

L’un d’eux, estime que sieur Mboso Nkodia par sa réponse conforte la lecture selon laquelle “ l’Etat Congolais, qui est censé tout faire pour ramener la paix sur tout le territoire national, est juste incapable de remplir sa mission.”

Un deuxième habitant se dit par contre impatient que le président Mboso cite nommément les noms des députés de l’Est prétendument faisant partie des groupes armés. Pour lui, cela sera “la contribution de monsieur Nkodia à la pacification de cette partie de la RDC.”

Une troisième personne pense que cette réaction qui est d’une méchanceté notoire est juste “une insulte à l’endroit de ceux qui perdent leurs proches chaque jour qui passe.” Selon elle, les brebis galeuses existent partout, ce qui est loin d’être une excuse pour généraliser, surtout quand il s’agit d’une question aussi sensible.

À un autre de se demander comment les députés peuvent entretenir des groupes armés qui déciment sans pitié les membres de leurs familles et de leurs électeurs ?

Le député Tembos Yotama, visiblement attristé par la réponse du président de la chambre basse, déclare que trop c’est trop. Le député explique qu’on ne s’entretue pas à Beni : “La version de l’ennemi semble dominer, disant qu’à Béni on s’entretue. À Beni il y a des massacres, C’est la population qui est tuée.”

Tembos Yotama explique également que la solidarité nationale est de mise car c’est une question nationale, vu que Beni fait partie de la RDC.  “Le peuple congolais doit s’unir et ne pas se laisser distraire au risque de se réveiller un jour avec un pays balkanisé”, déclare t-il.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
1 × 22 =


error: Content is protected !!