Actualité

 Insécurité au Nord-Kivu : l’Union européenne propose que les anciens rebelles ne soient plus intégrés dans les FARDC

Congo Rassure Share

 Insécurité au Nord-Kivu : l’Union européenne propose que les anciens rebelles ne soient plus intégrés dans les FARDC


Pour l'ambassadeur de l'Union européenne en RDC, "aucune négociation n'est possible avec des groupes armés qui refusent de déposer les armes"L’Union Européenne se dit très préoccupée par le climat tendu sur les plans sécuritaires et diplomatiques entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda à la suite du soutien de l’armée rwandaise aux combattants du M23 contre les FARDC dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo au Nord-Kivu.

Sur son compte twitter mercredi, Jean-Marc Châtaigner ambassadeur de l’Union Européenne en RDC a indiqué que leur position de soutien au gouvernement Congo est clair notamment sur ce qui concerne la gestion des anciens Combattants et le binôme justice – répartition.

Selon lui, l’Union Européenne est contre l’intégration des groupes armés au sein de forces armées de la RDC. Il précise aussi que l’UE est contre l’amnistie pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité.

Jean-Marc Châtaigner a par ailleurs indiqué que les pays européens soutiennent le processus de Nairobi qui a réuni la RDC et l’Ouganda avec des délégués des groupes armés pour résorber la question de l’insécurité dans l’Est du pays.

Daudi Amin

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
16 − 5 =


error: Content is protected !!