ActualitéPolitique

Insécurité BENI-LUBERO : Il faut unir les forces pour trouver des solutions qui marchent! (Hon. Alexandre Kambale)

Congo Rassure Share
Par Christina Mukongoma
Le député national élu de Lubero, Alexandre Kambale, dans une lettre ouverte datée du 22 janvier 2021, revient sur les massacres qui sévissent en territoire de Béni. Il revient également sur l’insécurité grandissante dans son fief électoral, le territoire de Lubero, au Nord-Kivu. Il est membre du Bloc Uni pour la Renaissance et l’Emergence du Congo (BUREC)

C’est avec consternation que nous continuons à compter le nombre des morts en territoire de Beni. Nous déplorons une résurgence des affrontements des groupes Mai-Mai créant l’insécurité, en territoire de Lubero »,  a-t-il introduit dans sa lettre. Pour lui, Il est temps que tout cela cesse car l’heure n’est plus aux tâtonnements et essais.   « Le temps est venu où il faut unir les forces pour trouver des solutions qui marchent.»

Alexandre Kambale note que malgré moults efforts, les nombres des victimes ne cessent de croître. « Le palmarès des victimes de l’insécurité ne cesse de s’allonger à chaque coucher du soleil, sous les regards impuissants de ceux qui sont censés s’assurer de la quiétude du peuple.» Selon lui, les structures sanitaires et les écoles sont détruites ou désertées sur plus de 50% du territoire de Beni et quasiment inexistantes depuis plus de 5 ans dans certaines zones.

Cet élu du peuple, appelle le Chef de l’Etat à concrétiser les différentes promesses faites aux populations de Béni. « Nous demandons au Président de la République, de concrétiser ses promesses car tous les congolais attendent impatiemment l’arrêt de l’hémorragie des massacres à Beni

Et d’ajouter :  « Nous demandons le renforcement le plus tôt possible de la logistique des FARDC. Et aussi qu’il soit fait un contrôle des fils d’approvisionnement des militaires et autres services de sécurité. » Il note aussi que la révision des effectifs des FARDC sur terrain et leur prise en charge faciliterait beaucoup des choses.

En ce qui concerne les grandes agglomérations et la consolidation des zones déjà conquises, l’honorable Alexandre, recommande la création d’une force spéciale et la formation d’une police de proximité. « Il est crucial de penser à la création d’une force spéciale, du même acabit qu’Artémis en appui aux FARDC. Et la formation et la mise en place d’une police de proximité à travers le territoire et Ville de Béni va permettre aux FARDC de se focaliser essentiellement sur la recherche, la poursuite et la neutralisation de l’ennemi en profondeur sans se soucier de la sécurité des agglomérations. » souligne-t-il.

Pour la question du territoire de Lubero, l’élu du peuple appelle à l’accélération du processus de reddition et au renforcement de la présence de l’Etat dans la région.  « Tous les groupes qui s’affrontent avaient déjà accepté d’adhérer au programme de la reddition volontaire qui, malheureusement continue à trainer. Il est donc impératif qu’on accélère le programme de reddition volontaire et que l’Etat renforce sa présence sur place et qu’il traque les groupes réfractaires » écrit-il.

 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 × 10 =


error: Content is protected !!