Sécurité

Ituri : 35 morts, dont une femme enceinte et un bébé de 4 mois, dans l’attaque d’une mine d’or

Congo Rassure Share

Ituri : 35 morts, dont une femme enceinte et un bébé de 4 mois, dans l’attaque d’une mine d’or


Une nouvelle tragédie dans la province de l’Ituri. Au lendemain de la célébration de la première année de l’état de siège, des miliciens de la Coopérative pour le développement du Congo (Codeco) ont ôté la vie à au moins 35 personnes.

Ituri : 35 morts, dont une femme enceinte et un bébé de 4 mois, dans l'attaque d'une mine d'or

Ces personnes ont été tuées lors d’une attaque de ces rebelles dans une mine d’or artisanale appelée « Camp Blanquette », érigée dans la forêt, dans la localité de Massasi et loin des positions militaires , rapportent des sources locales. D’après ces sources, parmi les victimes figurent une femme enceinte et un bébé d’à peine quatre mois.

Contacté par l’AFP, le bourgmestre de la commune rurale de Mungwalu dans le territoire de Djugu a confirmé que les éléments de la Codeco ont tué plusieurs personnes dans la mine d’or Camp Blanquette. « Il y a 29 corps ramenés à la cité de Pluto. Six corps calcinés ont été enterrés sur place », a déclaré Jean-Pierre Bikilisende, déplorant le fait que l’intervention des forces loyalistes soit arrivée un peu tard.

Il a par ailleurs souligné que ce bilan est provisoire, car il y a d’autres civils tués dont les corps ont été jetés dans des puits d’or et plusieurs autres civils sont portés disparus, a-t-il expliqué. « Les fouillent se poursuivent ».

En plus de cela, la société civile de la région, qui dit que plusieurs personnes ont été également grièvement blessées lors de ces violences, avance le bilan provisoire d’au moins 50 personnes tuées. Au cours de l’attaque, les miliciens de la Codeco ont aussi pillé des boutiques avant d’emporter la production des orpailleurs et brûlé des maisons, selon la même source.

Il sied de noter que certaines sources locales affirment que l’attaque a été menée par des miliciens de la CODECO associés à ceux de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC). Le chef du secteur de Banyali-Kilo, Innocent Matukadala a indiqué que ces miliciens étaient munis de fusils et de machettes, et seont venus de Kodulu, Andisa, Matoro et Digene.

Aussi, le médecin-directeur de l’hôpital général de Mongwalu a pour sa part indiqué que trente-six personnes  blessées ont été admises dans cette structure sanitaire et que la MONUSCO se chargeait d’évacuer vers Bunia certains blessés pour une prise en charge adéquate.

Difficile de dire pour l’instant avec exactitude combien des personnes ont perdu la vie et combien des blessés sont à déplorer d’autant plus que les fouilles se poursuivent.

KMC
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
29 − 27 =


error: Content is protected !!