Justice

Ituri : 8 militaires FARDC dont 4 officiers et 3 civils condamnés à la peine de mort dans un dossier de vente de munitions aux groupes armés

Congo Rassure Share

Ituri : 8 militaires FARDC dont 4 officiers et 3 civils condamnés à la peine de mort dans un dossier de vente de munitions aux groupes armés


La cour militaire de l’Ituri a prononcé la peine de mort contre onze prévenus dont un lieutenant-colonel de l’armée congolaise.

Ituri : 8 militaires FARDC dont 4 officiers et 3 civils condamnés à la peine de mort dans un dossier de vente de munitions aux groupes armés

Dans son audience foraine tenue ce vendredi 27 Mai à la tribune officielle de Bunia , la cour militaire a rendu le verdict dans un dossier de 9 militaires FARDC accusés d’avoir vendu des munitions de guerre aux groupes armés, au côté de 6 civils qui ont été poursuivis pour participation à un mouvement insurrectionnel, Crime de guerre par meurtre et association de malfaiteurs.

Parmi les 11 accusés qui ont écopé de la peine de mort, figurent trois civils. En plus de ceux-ci, les huit autres condamnés à mort sont des militaires de l’armée régulière. Le soldat ayant le grade de colonel qui fait également partie de ce lot n’est autre que Marcel Kalengamire. Un major et un capitaine ont également été condamnés. Aussi, la cour a décidé de la radiation definitive de ces condamnés des Forces Armées de la RDC.

Les onze prévenus ont écopés de cette lourde peine car la cour présidée par le colonel Kelly Dienga Akelele a jugé que les charges de vente de munitions de guerre, de participation à un mouvement insurrectionnel, de détention illégale d’armes et de munitions de guerre, de crime de guerre par meurtre et d’association de malfaiteurs ont établies contre eux.

Par ailleurs, la cour qui a siégé en matière répressive au premier degré a également condamné deux autres prévenus à dix ans de prison chacun pour ce même faits mais avec des circonstances atténuantes.

Signalons que deux acquittements ont également été prononcés par la cour pour insuffisance des preuves. Un militaire FARDC et un civil qui étaient également poursuivis dans ce dossier ont été libérés.

Il est important de souligner que pour la cour militaire de l’Ituri, les armes et munitions de guerre fournies par les prévenus condamnés à la milice CODECO leur ont permis de mener plusieurs attaques dont celle du site des déplacés situé dans la plaine de “Savo”.

Par Marcus Jean Loika, BUNIA

 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
4 ⁄ 4 =


error: Content is protected !!