Actualité

Ituri : Détournement de fonds présumé à la DGRPI, ce que pense l’inspection provinciale des finances

Congo Rassure Share

Ituri : Détournement de fonds présumé à la DGRPI, ce que pense l’inspection provinciale des finances


L’inspection provinciale des finances de l’Ituri, dans l’Est du pays, s’est enfin exprimée ce jeudi sur le dossier d’un présumé détournement de fonds à la Direction Générale des Recettes de la province de l’Ituri.

Ituri : Détournement de fonds présumé à la DGRPI, ce que pense l'inspection provinciale des finances

Dans un point de presse organisé par cette structure, revenant sur les sorties médiatiques de certaines personnes sur les ondes dénonçant avec affirmation un détournement de fonds à la direction générale des finances de l’Ituri, l’inspection provinciale des finances parle des « agitations ».

Pour Guylain Lobeya, avant de formuler de telles accusations, il faut rassembler des éléments sur la base d’un rapport, puis les analyser. « Nous avons le rapport de la DGRPI, nous avons le rapport d’autres services d’assiettes et nous croisons avec nos propres données pour voir s’il y a effectivement une coulage ou pas », a-t-il déclaré.

Selon lui, « le chiffre n’a pas de pardon, un zéro de plus ou un zéro de moins amène quelqu’un en prison, et donc quand on donne des chiffres, il faut être certain ».

Concernant les contre-performances de la DGRPI

L’inspection provinciale pointe du doigt le logiciel utilisé actuellement par la DGRPI dans la canalisation des recettes, qui selon l’inspection est « moins performant » que le système manuel, un problème majeur pour cette régie.

« Nous avons fait des études comparatives de la mobilisation des trois premiers mois de 2021 avec le système Manuel et des trois premiers mois de 2022 avec le système actuel, et nous avons constaté que les recettes de la DGRPI sont en baisse », a expliqué l’inspecteur en chef

Selon lui, à ce stade, le problème n’est pas seulement à la DGRPI mais aussi la capacité du logiciel qui capte les recettes, il y a une multiplicité de PIOS que des tiers utilisent mais aussi l’espionnage dans d’autres services d’assiettes de la province.

La contribution de l’inspection à la canalisation des recettes

« Notre rôle n’est pas de dénoncer, notre rôle est de contrôler, de recouper et de saisir l’autorité », déclare Guylain Lobeya.

Il ajoute que plusieurs rapports ont été réservés au gouverneur de la province qui a le droit à l’information sur le fonctionnement de la DGRPI et de ses partenaires avant de les rendre publique, car c’est à l’autorité provinciale de prendre des décisions.

Marcus Jean Loika, BUNIA
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 + 30 =


error: Content is protected !!