ActualitéSociété

Ituri : La MONUSCO répond à l’appel du directeur de la prison de Bunia et fait don des médicaments aux détenus

Congo Rassure Share

Ituri : La MONUSCO répond à l’appel du directeur de la prison de Bunia et fait don des médicaments aux détenus


Par Marcus J. Loika –CongoRassure /Ituri

La mission onusienne en République Démocratique du Congo a apporté une assistance aux occupants de la prison centrale de Bunia ce lundi 22 juin 2021.

L’assistance apportée par la MONUSCO était essentiellement composée des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des antipaludéens, des pansements ainsi que des masques et des gants pour les personnels soignants.

Cette assistance qui arrive au moment opportun où ce centre pénitentiaire fait face à d’innombrables défis est une œuvre de l’unité pénitentiaire de la MONUSCO et l’Hôpital (marocain de niveau II) de la Mission de Bunia qui enchante plus d’un détenu.

En effet, cette action que vient de poser la MONUSCO, va permettre une meilleure prise en charge sanitaire des prisonniers et sauver ainsi des vies qui étaient en danger par manque d’assistance adéquate.

À travers ce geste, la MONUSCO  vient de répondre à l’appel lancé par le directeur de cette maison carcérale. Celui-ci avait alerté il y a quelques jours passés de la carence des produits médicamenteux à la prison central de Bunia

« Nous remercions la MONUSCO, à travers son Unité pénitentiaire et le contingent marocain pour ce don des médicaments. Huit cartons des médicaments nous ont été remis ce matin » a déclaré le major Camille Zonzi, directeur de la prison central de Bunia à CongoRassure, lors de la remise de ce don.

Selon lui, il y avait un réel besoin. « Cela faisait au moins trois semaines que nous étions en rupture de stock et les vies des détenus étaient gravement en danger » a-t-il reconnu. À l’en croire, grâce à ce don, la prison pourra tenir entre quatre et cinq mois.

Depuis trois semaines, la prison de Bunia connait une rupture totale de stock des médicaments au niveau de l’infirmerie, ce qui prive ainsi les détenus des traitements. 

A l’origine de cette rupture des médicaments, les effets qui découlent de l’instauration de l’état de siège dans la Province depuis le 6 mai 2021. La prison reçoit presque quotidiennement des nouveaux détenus issus des groupes armés. Ce qui fait qu’il est difficile de satisfaire les besoins de prise en charge médicale de tout ce nouveau monde.

Avant l’instauration de l’état de siège, la prison centrale de Bunia hébergeait environ 1400 détenus, alors que sa capacité est de 250 places. Depuis le 6 mai dernier, cette prison héberge plus de 1600 détenus.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
23 − 18 =


error: Content is protected !!