ActualitéSécurité

Je souhaite vivement que l’instauration de l’état de siège ramène la paix ( Honorable Alexandre Muhasa)

Congo Rassure Share

Je souhaite vivement que l’instauration de l’état de siège ramène la paix (Honorable Alexandre Muhasa)

 

Le député national Alexandre Kambale, élu du territoire de Lubero, au Nord-Kivu.

Par Christina MkCongorassure

L’ordonnance signée par le Président de la République ce 3 Mai, vient de dissiper tout semblant de doute sur la question de l’instauration de l’état de siège sur l’ensemble de la province du Nord-Kivu et de la province voisine de l’Ituri. La majeure partie des représentants des habitants des régions ciblées par ce régime spécial, se disent confiants en cette décision radicale, pourvu que la paix reviennent dans les deux provinces longtemps paralysées par des attaques à répétition des différents groupes armés.

Alexandre Kambale Muhasa, l’un de ces représentants et élu député national de la circonscription de Lubero, au Nord-Kivu, déclare que devant des massacres aussi macabres que désastreux, et ayant durée trop longtemps au grand dam de la population, ils sont prêts à accompagner toute action vouée à réussir.

Néanmoins, il ajoute que cette solution aurait dû être considérée comme un tout dernier recours. « J’applaudis cette décision, que je pense a été mûrement et longuement réfléchie. Mais j’estime qu’il fallait commencer par expérimenter d’abord l’Etat d’urgence avant d’arriver à l’Etat de siège » explique le député national.

« J’ai confiance en la volonté plusieurs fois exprimée et manifestée du Chef de l’Etat à restaurer la paix dans la partie Est du pays, particulièrement à Beni, au Nord-Kivu. Je souhaite vivement que l’instauration de l’état de siège ramène la paix pour que la population ait un répit après plusieurs années de supplice » poursuit-il.

Alexandre Kambale promet observer, lui et les siens, les modalités de l’application de l’état de siège lorsque la loi y relative sera soumise à l’adoption au niveau du parlement. « Nous allons assurer un suivi trop rigoureux de la mise en œuvre de l’état de siège. Nous ne voulons pas que cela soit mal appliqué sur terrain et ne finisse par nous engendrer d’autres problèmes sécuritaires » prévient l’élu de Lubero.

Avant de conclure, qu’il espère sincèrement que cela ne mettra pas à genoux l’économie de ces deux provinces visées.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
26 − 23 =


error: Content is protected !!