Politique

Jean-Marc Kabund, ancien chef du parti au pouvoir : « combattre le régime TSHISEKEDI devient pour moi une nécessité absolue »

Congo Rassure Share

Jean-Marc Kabund, ancien chef du parti au pouvoir : « combattre le régime TSHISEKEDI devient pour moi une nécessité absolue »


Ce vendredi 5 août 2022, dans une brève réaction, l’ancien président intérimaire du parti au pouvoir-UDPS-Jean Marc Kabund est revenu une nouvelle fois sur la saga judiciaire dont il est le déclencheur. Pour lui, c’est une motivation supplémentaire pour combattre ses anciens compagnons, dont le président de la République.
Jean-Marc Kabund, ancien chef du parti au pouvoir : « combattre le régime TSHISEKEDI devient pour moi une nécessité absolue »
Jean-Marc Kabund, ancien numéro un du parti au pouvoir, devenu opposant. ©Droits tiers.

Pour l’ancien premier vice-président de l’assemblée nationale devenu indésirable dans la cour de Tshisekedi, réagissant à la lettre de la chambre basse au sujet du réquisitoire du Procureur général près la Cour de Cassation tendant à obtenir l’autorisation des poursuites et la levée de ses immunités, c’est tout simplement « un scandale ».

« Ce scandale est sans doute la preuve que les institutions sont instrumentalisées pour servir les intérêts mesquins d’un camp politique », a déclaré l’ancien proche collaborateur du chef de l’État. Face à la position de Christophe Mboso, Jean-Marc Kabund parle d’un « recul éhonté de la démocratie ». « Combattre le régime TSHISEKEDI devient pour moi une nécessité absolue » a-t-il réagi, soulignant qu’il est prêt quel que soit le prix à payer.

L’ancien leader du parti au pouvoir fait face à la justice après avoir tenu des propos virulents contre le régime Tshisekedi lors de sa conférence de presse du 18 juillet. Il est accusé d’avoir outragé le chef de l’Etat qui l’a qualifié de grand danger pour la République et de n’avoir aucune vision pour le pays. La prochaine comparution est prévue mardi prochain après que la précédente a été reportée au motif de certains changements qui sont intervenus dans l’appareil judiciaire.

En attendant la suite, alors qu’il était convoqué  pour être entendu jeudi par le bureau de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund a refusé d’aller s’expliquer devant celui-ci après qu’il a été saisi par le procureur général près la cour de cassation pour obtenir la levée de ses immunités et l’autorisation des poursuites contre lui.

KMC, Kinshasa

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 − 17 =


error: Content is protected !!