ActualitéEducation

Journée Internationale de la télécommunication : « Les étudiants doivent réfléchir beaucoup plus que de laisser Google le faire à leur place » (CT Kasereka Manyama)

Congo Rassure Share

Journée Internationale de la télécommunication : « Les étudiants doivent réfléchir beaucoup plus que de laisser Google le faire à leur place » (CT Kasereka Manyama)


Par Nicole LufungiCongoRassure/Beni 

L’internet a toujours été considéré comme un moyen de communication par excellence. Cette révolution technologique fait de la planète terre, un seul village globale. Cela est de ce fait utilisé en ce 21ième siècle dans presque tous les domaines, notamment les domaines scolaires et académiques. Cependant, dans le monde académique, chacun utilise l’internet de sa façon. Ainsi de la formation en ligne aux simples échanges dans les différents réseaux sociaux, les étudiants se servent de l’internet de façon variées.

À l’occasion de la journée internationale de la télécommunication célébrée chaque 17 mai, www.congorassure.com est allé à la rencontre des étudiants de l’Université Officielle de Semuliki à Beni, pour discuter autour de l’utilisation de l’internet.

Rencontrée sur la pelouse du campus au site Dokolo, Germaine Nyangilingi, étudiante en G2 FASIC, a précisé que pour elle, l’internet est un moyen idéal de documentation. « Lorsque j’ai un travail pratique, j’utilise l’internet pour lire certains documents sur des sites d’information. J’accède facilement aux bibliothèques virtuelles, et ça me rend la tâche facile » déclare la jeune étudiante.
Néanmoins, elle indique prendre suffisamment de temps pour bien exploiter les documents qu’elle trouve en ligne car certains peuvent être des faux. “On retrouve tout, le vrai, le faux, le bien, le mal sur internet. Il faut être vigilant” insiste-t-elle.

Cependant, pour Jospin Muvatsi, étudiant à la même université, internet n’est pas seulement un moyen de documentation, c’est aussi une porte ouverte vers le monde et qui connecte les humains, les uns aux autres, et surtout ceux qui travaillent dans un même domaine. “En plus des cours que nous suivons physiquement au campus, il y’a des formations que l’on ne peut trouver qu’à l’étranger, grâce à l’internet nous pouvons les suivre en étant à la maison, juste avec son ordinateur, chose qui n’était pas possible dans l’ancien temps” explique l’étudiant.

Kavira Rachel voit en l’internet, un moyen  de communication par excellence, car accessible au public. “Nous avons créé des groupes WhatsApp qui nous permettent d’être à jour à temps sur les différents programmes à la faculté. C’est donc facile, grâce à l’internet et au téléphone, de nous entraider en distance avec les amis et de discuter des cours”  explique la jeune femme scotchée à son écran, visiblement inséparable de son téléphone.

Quelques étudiants de l’UOS-Beni en pleine pause.

Pour certains enseignants, l’internet, bien que d’une part, est un outil facilitant l’apprentissage, d’une autre part, il contribue aussi à l’affaiblissement des jeunes étudiants. Le chef des travaux et enseignant de psychologie Kasereka Manyama explique : “Nous avons constaté que les étudiants n’ont pas la bonne habitude de lire des ouvrages à la bibliothèque, ils se limitent à télécharger des fichiers sur internet qu’ils ne lisent même pas en entier, d’autres vont jusqu’à faire du copier-coller lors des travaux pratiques. Cette attitude met en puéril le niveau de connaissance de nos jeunes apprenants.”

le CT, d’un air déçu, poursuit : “Tout doit être fait avec modération, les jeunes doivent plus réfléchir que de laisser Google le faire à leur place.”

L’internet est actuellement un outil indispensable dans plusieurs domaines de recherche scientifique, et également pour les étudiants qui désirent parfaire leur apprentissage pour compléter ce qu’ils apprennent à l’Université. Mais aussi comme l’a dit l’un des interviewés, l’internet est un carrefour où tout est offert, le bien et le mal, le vrai et le faux.  L’idéal est que chaque personne puise ce qu’elle cherche, qu’elle le fasse avec discernement et qu’elle ne se laisse pas submergée par cet internet.

 

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 − 2 =


error: Content is protected !!