Justice

« La situation de la RDC et la création d’une force régionale par certains pays devraient interpeller l’UA et l’ensemble des pays » (Me Vascos Saasita)

Congo Rassure Share

« La situation de la RDC et la création d’une force régionale par certains pays devraient interpeller l’UA et l’ensemble des pays » (Me Vascos Saasita)


Les réactions jaillissent de partout après l’annonce de l’activation et le déploiement d’une force régionale dans l’Est de la RDC à l’issue du troisième conclave des chefs d’État des pays membres de l’EAC.

Pendant que certains congolais jugent inopportune la venue de cette énième intervention militaire sur le sol congolais, d’autres pensent qu’il s’agit là d’une décision précipitée et s’inquiètent du coup au sujet des nouvelles stratégies que mettra cette nouvelle force en œuvre pour maximiser les chances de réussir.

« Normalement, le gouvernement de la RDC devrait se rassurer de l’adhésion de toute la population congolaise à des questions sensibles du genre parceque faisant intervenir la vie de la nation, ce en respectant scrupuleusement les prescrits constitutionnels », a indiqué Vascos Saasita, avocat et défenseur des droits humains, au cours d’une interview accordée à www.congorassure.cd.

Cet analyste et Chercheur en décentralisation et gouvernance locale craint que l’avènement de cette force régionale soit une alliance avec les démons pour chasser le diable.

« Si non à lieu et place de ces accords nous devrions plutôt procéder à la réforme de notre armée, notre police et de nos différents services de renseignement et nous rassurer que nous contrôlons seule la situation », a-t-il clairement dit.

S’appuyant sur le fait que la majorité des pays qui constitueront la force régionale sont déjà d’une manière ou d’une autre impliqués dans les conflits armés qui sévissent dans la partie Est de la RDC, Vascos Saasita avance que seule une force indépendante telle que la Force Africaine d’attente serait à la hauteur de contribuer à l’éradication des conflits armés en RDC au cas où l’armée congolaise n’y arriverait pas.

« À l’absence aujourd’hui d’une attente républicaine sur cette question, alors, la Force Africaine d’attente doit être la seule force qui puisse réunir la majorité des Congolais et même des Africains étant donné qu’elle, dans sa constitution sera composée de 5 brigades, disposant chacune de son propre commandement correspondant aux 5 blocs politico-économiques du continent à savoir l’Afrique du Nord, de l’Ouest, centrale, Australe et de l’Est et que dans cette circonstance, un bloc de l’Afrique du Nord pourrait intervenir par exemple à l’Est de la RDC et cette intervention aura plus de chance de réussir du fait de la présomption d’indépendance que l’on peut l’accorder ce qui n’est pas le cas pour une petite force, régionale soit-elle, des pays qui sont pourtant accusés d’être de mèche avec les ennemis de la RDC », soutient-il.

Pour cet analyste seule la FAA est susceptible d’atteindre les résultats escomptés dans la guerre qu’imposent à la RDC certains de ses voisins.

« Malheureusement, la FAA qui devait être opérationnel dès la constitution de l’UA en 2002, peine à être mise en activité faute de financement », déplore Vascos Saasita qui par la suite martèle que si les chefs d’État de l’EAC s’accordent sur une force régionale pour stabiliser l’Est de la RDC, l’UA devrait s’amender pour accélérer la mise en place de la Force Africaine en Attente.

Notons que la force africaine d’attente qui se présente comme le bras droit militaire de l’Union africaine a été prévue dès la constitution de l’UA en 2002. Cependant, suite au manque des moyens financiers, la mise en place de cette force spéciale n’a jamais été matérialisée.

Nicole Lufungi

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =


error: Content is protected !!