Actualité

Le lieutenant-général Philemon Yav, commandant des opérations contre le M23, est aux arrêts

Congo Rassure Share

Le lieutenant-général Philemon Yav, commandant des opérations contre le M23, est aux arrêts


Une enquête pourrait être ouverte prochainement par la justice militaire congolaise contre le lieutenant-général Philemon Yav qui vient d’être arrêté, renseignent plusieurs sources militaires.
Le lieutenant-général Philemon Yav, commandant des opérations contre le M23, est aux arrêts
Le lieutenant général Philémon Yav ( droite) le jour de sa prise de fonction à la tête des opérations militaires au Nord-Kivu.

Le lieutenant-général Philémon Yav a été arrêté. Alors qu’il était chef de la troisième zone de défense de l’armée gouvernementale congolaise, une zone couvrant les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, de l’Ituri, du Maniema, du Bas-Uélé, Haut-Uélé et de la Tshopo, la nouvelle de son arrestation a été confirmée mardi.

Bien qu’une communication de l’armée soit attendue dans les prochaines heures à ce sujet, les sources officielles restent jusqu’à présent sous silence radio et le véritable motif de l’arrestation depuis lundi de cet officier supérieur des FARDC reste inconnu. Toutefois, plusieurs sources militaires confirment que l’affaire est actuellement traitée par la justice militaire et les services de renseignement militaire et que de plus amples détails pourront être révélés dès qu’ils seront disponibles.

Par ailleurs, dans les rues, on murmure déjà que le lieutenant général Philémon Yav aurait été arrêté parce qu’il serait épinglé dans un rapport initié par des experts de l’ONU et indiquant que c’est lui qui aurait eu recours aux rebelles hutus rwandais FDLR dans les violents combats qui opposent depuis plusieurs mois les forces armées congolaises aux rebelles du M23.

Et selon certaines autres rumeurs, cet officier supérieur de l’armée congolaise serait plutôt accusé de haute trahison et de préparer un coup d’Etat contre le régime de Tshisekedi. Accusations dénoncées les proches de l’incriminé qui parlent des fausses accusations et de la volonté de nuire de certaines personnes. Les prochaines heures permettront donc probablement de confirmer ou d’infirmer ces deux thèses.

Pour rappel, en juillet dernier, Philémon Yav a pris ses fonctions de nouveau commandant des opérations militaires dans la province du Nord-Kivu. Il a eu par conséquent le plein pouvoir de conduire le commandement des opérations de l’armée contre le M23 et alliés. Le chef d’état-major de l’armée, Célestin Mbala Munsense, expliquait alors que cette mesure avait été prise pour des raisons d’efficacité et de coordination des opérations.

La Rédaction

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
18 + 12 =


error: Content is protected !!