Actualité

Les interprétations données au discours du président Mboso, sortent du contexte ( Communiqué)

Congo Rassure Share

Par la Rédaction

Entre les messages appelant le président de l’assemblée nationale à s’expliquer devant la justice et ceux condamnant fermement sa sortie, c’est un véritable tollé qui a secoué la twittosphère congolaise la journée de ce 29 Mars. Christophe Mboso, qui, dans une vidéo devenue depuis virale, a appelé les élus du grand-Kivu à “quitter les groupes armés”, s’est vu être interpellé par plusieurs personnes, de différentes strates de la population.

C’est un vice-président de l’assemblée nationale calme et conciliant qu’on pouvait voir au perchoir, tentant tant bien que mal de calmer les esprits déjà surchauffés.

Jean-Marc Kabund a, dans la chute de son adresse lors de l’adoption du calendrier, expliqué que le président Mboso avait été “mal compris par les députés.” Selon la deuxième personnalité de l’assemblée nationale, c’était une façon pour le président de cet organe délibérant “d’interpeller toute la société.”

C’était sans compter l’ampleur que venait de prendre cette affaire et les diverses réactions des originaires de l’Est et plusieurs membres des mouvements citoyens, qui demandaient plus des détails au président de la chambre basse. Les uns estimant que cette sortie insultait la mémoire des victimes et d’autres réclamant que le président Mboso soit déféré devant la justice pour expliquer son silence face au carnage de Beni alors qu’il semble être bien informé de l’identité des instigateurs qui seraient parmi ses propres collègues.

Lire également : Insécurité à l’Est, Christophe Mboso aux députés du Kivu : “ Quittez les groupes armés”

La soirée de ce 29 Mars, le bureau du président de l’assemblée Nationale a tenu, à travers un communiqué, de mettre à son tour les choses au clair. “ Les interprétations données au discours du président Mboso sur les réseaux sociaux sortent largement du contexte” peut-on lire dans le communiqué.

Selon ce bureau : “ Les propos qu’il a prononcés devant les élus du Grand-Kivu doivent être compris comme un appel général à plus d’éveil de conscience et de patriotisme adressé au peuple congolais.

Une fois au perchoir pour la présentation de leur motion sur la question de l’insécurité, les députés de l’Est ont tenu à rappeler qu’ils ne soutiennent aucunement les activismes des groupes armés dans leurs fiefs électoraux et qu’ils ont toujours été mobilisés pour le retour de la paix.

Le communiqué dans son intégralité:

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
5 × 3 =


error: Content is protected !!