Moïse Katumbi que son parti pense sera exclus si la loi Tshiani est adoptée
ActualitéPolitique

Loi Tshiani : « Nulle part, dans le programme de l’Union sacrée, il n’a été fait la moindre allusion à une telle disposition » – (Ensemble pour la République)

Congo Rassure Share

Moïse Katumbi que son parti pense sera exclus si la loi Tshiani est adoptée


Loi Tshiani : « Nulle part, dans le programme de l’Union sacrée, il n’a été fait la moindre allusion à une telle disposition » – (Ensemble pour la République)


Par la Rédaction –CongoRassure

La proposition sulfureuse de la loi sur la congolité portée par Noël Tshiani, a été au cœur d’une réunion entre les membres du parti Ensemble pour la République, au lendemain de sa déposition à l’assemblée nationale. Convaincus que cette loi controversée entend exclure Moïse Katumbi de la prochaine course présidentielle, une série des décisions ont été prises.

La Direction politique, du parti politique Ensemble pour la République de Moïse Katumbi Chapwe, qui s’est réunie ce vendredi 9 juillet, rappelle que nulle part, dans le programme de la coalition de l’Union sacrée pour la nation, il n’a été fait la moindre mention d’une disposition visant à exclure une certaine catégorie de Congolais des élections.

« Ensemble pour la République rappelle que nulle part, dans le programme de la coalition de l’Union sacrée pour la nation, il n’a été fait la moindre allusion à une telle disposition« , lit-on dans le communiqué rendu public ce vendredi 9 juillet, exploité par CongoRassure

A cet effet, au regard de l’histoire du Congo, Dieudonné Bolengetenge Balsa, secrétaire général d’Ensemble pour la République, souligne que cette proposition de loi, « rétrograde et impensable » ailleurs dans le monde démocratique au 21ème siècle, est totalement irresponsable. « Elle nuit à l’unité et à la cohésion nationales en créant différentes catégories de citoyens au sein d’une même Nation » déclare-t-il, en indiquant que demain en RDC, pourraient ainsi coexister des Congolais de première et de deuxième zone. Ce serait notamment le cas des enfants issus de couples dont l’un des parents est de nationalité étrangère et/ou né dans la diaspora et possédant la double nationalité.

Ensemble pour la République dénonce la volonté manifeste des instigateurs de ce projet de loi  » d’exalter les sentiments de racisme et de haine  » dans le seul but de bloquer l’accès aux plus hautes fonctions de la République (Présidence de la République, présidence de l’Assemblée nationale et du Sénat, Primature, hautes fonctions dans les Cours et Tribunaux, plus hauts grades dans l’Armée, la Police et les services de renseignement, etc…). « C’est une insulte à tous les combattants de la liberté, aux héros et martyrs de la démocratie qui sont allés jusqu’au sacrifice suprême pour arracher une alternance démocratique« , déclare son secrétaire général.

Et de rappeler, qu’en vertu de la Constitution, tous les Congolais sont égaux devant la Loi et que nul, quel que soit son rang ou sa qualité, ne peut s’arroger la faculté de priver ou de réduire les droits et libertés de ses concitoyens.

En conséquence, Ensemble pour la République s’oppose catégoriquement à ce projet de loi qui légaliserait une forme de ségrégation identique à celle pratiquée sous les régimes nazis et d’apartheid au XXe siècle.

 » Toute inscription éventuelle de ce texte au calendrier des travaux de l’Assemblée nationale, consacrera la rupture définitive et irréversible au sein de l’Union sacrée entre les partisans de l’instrumentalisation de la nationalité et du repli identitaire à des fins de conservation du pouvoir et les vrais républicains qui aspirent à donner au peuple congolais la possibilité de désigner librement ses dirigeants parmi tous ses compatriotes à la faveur d’élections crédibles, pacifiques et inclusives « , menace le parti de Moïse Katumbi.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
56 ⁄ 28 =


error: Content is protected !!