Actualité

L’Ouganda n’a aucune intention de déployer des forces en RDC, mais de « Partager des renseignements sur les rebelles islamistes » (Flavia Byekwaso)

Congo Rassure Share

L’Ouganda n’a aucune intention de déployer des forces en RDC, mais de « partager des renseignements sur les rebelles islamistes »(Flavia Byekwaso)


Par la Rédaction avec Reuters CongoRassure

Déploiement des militaires ougandais dans la partie Est de la République démocratique du Congo, l’Ouganda a déclaré lundi, à l’Agence Reuters, qu’il avait convenu avec la RDC voisine de partager des renseignements et de coordonner une nouvelle impulsion de Kinshasa pour combattre les rebelles islamistes accusés d’aggravation de la violence dans l’Est du Congo.

« Certainement, il y aura coordination, partage de renseignements, partage d’informations et toutes sortes d’activités de nature sécuritaire« , a déclaré à Reuters le brigadier Flavia Byekwaso, porte-parole des Forces de défense du peuple ougandais (UPDF).

Cette décision est intervenue une semaine après que les responsables congolais ont déclaré que les deux pays allaient mettre en place un centre d’opérations dans l’Est de la RDC pour combattre les rebelles, connus sous le nom de Forces démocratiques alliées (ADF).

La semaine dernière, Byekwaso a souligné qu’une délegation de l’armée ougandaise (UPDF) conduite par le général major Kayanji Muhanga, commandant de la brigade de montagnes, a rencontré à Beni, dans la partie Est de la RDC, les responsables des FARDC pour l’implantation d’un Centre de coordination conjointe des opérations (CCO), enfin de traquer les forces démocratiques alliées (ADF).

Le porte-parole du gouvernement congolais n’a fait aucun commentaire dans l’immédiat.

La violence dans l’Est du Congo, qui, selon les Nations Unies, a tué 850 personnes l’année dernière, a poussé les deux pays à améliorer leurs relations historiquement tendues.

Le président rwandais Paul Kagame, à la suite d’une réunion lundi à Paris avec le président congolais Félix Tshisekedi, a également affirmé sa collaboration avec le Congo dans la lutte contre les rebelles.

« Nous serons également aux côtés de la RDC pour toutes les initiatives mises en place pour renforcer la sécurité dans l’est de son territoire, qui borde notre pays« , a déclaré Kagame dans un communiqué publié lundi par la présidence congolaise.

Le Rwanda s’intéresse à un autre groupe rebelle, les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), une milice hutue fondée par d’anciens officiers et miliciens qui ont fui au Congo après avoir participé au génocide rwandais de 1994.

Les ADF, pour leur part, ont commencé leur insurrection contre le gouvernement ougandais dans les années 1990 depuis ses bases situées dans les montagnes de l’ouest de l’Ouganda, de l’autre côté de la frontière avec l’est du Congo.

Plus tard cette décennie, une offensive du gouvernement ougandais a poussé les combattants plus profondément dans la jungle de l’Est du Congo et a temporairement réprimé le soulèvement. Mais la violence a augmenté ces dernières années.

En mars dernier, les États-Unis ont qualifié les ADF d’organisation terroriste étrangère en raison des liens présumés avec le groupe d’État islamique, bien que les Nations Unies aient minimisé la force et la nature de l’influence de l’EI au Congo.

Le 3 mai, Kinshasa a instauré l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans l’Est du Congo, dans l’espoir d’enrayer l’aggravation de l’effusion de sang.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
4 × 4 =


error: Content is protected !!