Actualité

Lubumbashi : Erection de barrières pour contrôler les véhicules dès 22h, la police veut lutter contre le banditisme urbain

Congo Rassure Share

Lubumbashi : Erection de barrières pour contrôler les véhicules dès 22h, la police veut lutter contre le banditisme urbain


Des barrières seront désormais installées autour de la ville et sur les principales artères de la ville Cuprifère de Lubumbashi à partir de 22 heures locales.

Lubumbashi : Erection de barrières pour contrôler les véhicules à 22h, la police veut lutter contre le banditisme urbain

L’accès au-delà de 22 heures sera désormais filtré par la patrouille, indique le commissaire provincial intérimaire de la Police nationale congolaise du Haut-Katanga. Le colonel Norbert Kyungu a indiqué que cette mesure a été prise pour contrôler les mouvements des véhicules circulant la nuit et parfois à la base de la criminalité.

Les instructions ont donc été données, mercredi au cours d’une réunion organisée au commissariat provincial de la PNC, aux commandants d’unités et chefs de services d’intensifier les patrouilles pour mettre fin aux mouvements suspects des véhicules qui circulent la nuit et parfois à la base de la criminalité urbaine, en érigeant des barrières sur les grandes artères de la ville de Lubumbashi.

Selon un document lu par le major Charles Lwamba, porte-parole de la PNC dans le Haut-Katanga, le commissaire provincial de police par intérim a déploré le comportement des agents de la PNC qui ferment leurs téléphones portables lorsque la population est en détresse.

Le patron de la police dans la province, a instruit de ce fait le chef du département des renseignements généraux et des unités d’appeler tous les officiers et les commandants d’unités à assurer le suivi des patrouilles, afin d’augmenter le niveau de sécurité dans la ville. Selon lui, il y a des commandants qui n’accompagnent aucune patrouille sur le terrain dans leurs secteurs respectifs.

Les barrières des « tracasseries »

Malgré la mobilisation de la police, des maisons sont toujours cambriolées à Lubumbashi et ses environs par des bandits armés, sans qu’aucune aide ou assistance ne soit apportée aux victimes. Ce qui pousse les habitants à s’interroger sur l’efficacité des patrouilles mixtes menées la nuit par les services de sécurité, autour que la dégradation de la sécurité continue d’être importante, même après le bouclage. Malheureusement ce phénomène est également observé dans les quartiers qui étaient auparavant considérés comme les plus calmes de la ville.

L’érection des barrières après 22 heures est donc une source d’inquiétude, selon des résidents contactés par CONGORASSURE.CD. « J’ai reçu deux visites la nuit alors que ces barrières étaient en place », a déclaré l’un deux.

La police et les patrouilleurs doivent désormais contrôler les véhicules ainsi que les piétons la nuit, la tracasserie nocturne devient officielle, s’est plaint à son tour un autre habitant du quartier Bel air, dans la commune de Kampemba, qui a requis l’anonymat.

Adrien Ambanengo, LUBUMBASHI
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
13 + 15 =


error: Content is protected !!