Sécurité

Manifestations anti-MONUSCO à Nyiragongo : les forces vives locales alertent sur les atteintes graves des droits perpétrées par les éléments des forces des Nations-Unies Uruguayens

Congo Rassure Share

Manifestations anti-MONUSCO à Nyiragongo : les forces vives locales alertent sur les atteintes graves des droits perpétrées par les éléments des forces des Nations-Unies Uruguayens


La Coordination territoriale de la société civile forces vives de Nyiragongo au Nord-Kivu alerte l’opinion locale, nationale aussi bien qu’internationale sur les atteintes graves des droits humains perpétrées par les éléments des forces de la MONUSCO de nationalité Uruguayenne venus en renfort aux Casques Bleus basés à Kanyarucinya, territoire de Nyiragongo qui ont fait usage excessif de la force létale à l’égard des manifestants non armés en date du 25 juillet 2022.

Cette structure citoyenne rappelle qu’au cours de la manifestation évoquée ci-haut, les Casques Bleus précités ne se sont pas réservés de tirer à bout portant et par des armes automatiques sur des civils non armés à telle enseigne qu’on croirait être devant une force qui remplissait le mandat lui conféré par le Conseil de Sécurité contre les groupes armés alors qu’il s’agissait des pauvres civils réclamant haut et fort leur protection.

Ces agissements qu’on qualifieraient des similaires à ceux des groupes terroristes tels que le M23, ADF, CODECO, etc ne pouvaient pas être décelés dans le chef des Casques Bleus appartenant aux Nations Unies estimées respectées les instruments juridiques et autres textes internationaux non seulement en droits de l’hommes mais aussi et surtout en maintien d’ordre public, soulignes les forces vives de Nyiragongo dans un communiqué de presse rendu public et exploité par la rédaction de Congorassure.cd.

Pendant que cette force onusienne s’est déclaré incompétente de faire face aux forces négatives qui troublent la quiétude de la population, la société civile forces vives de Nyiragongo a, paradoxalement constaté le 25 juillet 2022, que cette dernière a démontré sa prouesse sur plus de dix-huit (18) civils parmi lesquels un (1) mort, dix-sept (17) blessés sans compter les disparus pour qui les familles ne détiennent d’aucune nouvelle depuis cet évènement malheureux, souligne notre source.

C’est ainsi que la société civile de Nyiragongo condamne le non professionnalisme des Casques Bleus de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) affectés à la base de Kanyarucinya sur le non respect des droits humains pourtant s’illustrant tout le temps en donneur des leçons en la matière.

Eu égard à ce qui procède, la coordination territoriale de la société civile forces vives de Nyiragongo recommnde au conseil de sécurité ce qui suit:

– Lancer urgemment des enquêtes sur les agissements des Casques Bleus basés à Kanyarucinya auteurs des tirs délibérés ayant conduit à la mort d’une personne et plus de dix-sept (17) blessées autres en territoire de Nyiragongo ;

– Sanctionner correctement les Casques Bleus aux agissements des miliciens lors des manifestations anti-MONUSCO à Kanyarucinya ;

– Ouvrir un mécanisme d’indemnisation des victimes fauchées par balles des Casques Bleus basés à Kanyarucinya lors des manifestations anti-MONUSCO du 25 au 26 juillet 2022.

Cependant, ces forces vives demandent au gouvernement Congolais de quitter l’ambiguïté et constater avec la population Congolaise l’échec cuisant du mandat de protection des civils par la MONUSCO et engager des pourparlers avec le Conseil de sécurité des Nations Unies sur son retrait sans délai.

Par DM Matje Ngovoka

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =


error: Content is protected !!