Actualité

Manifestations anti-Monusco : La CENCO encourage les concertations tripartites Gouvernement, Monusco et Société civile

Congo Rassure Share

Manifestations anti-Monusco : La CENCO encourage les concertations tripartites Gouvernement, Monusco et Société civile


Au moins vingt civils ont été tués et près de septante autres blessés aux cours des manifestations anti-Monusco qui secouent une grande partie de la province du Nord-Kivu depuis le lundi 25 Juillet dernier.

Le mardi 26 Juillet 2022, deux policiers de la mission onusienne ainsi qu’un élément casque bleu ont également été abattus par des manifestants lors des soulèvements populaires à Butembo.

Réagissant à cette reprise des manifestations dans cette province du Nord-Kivu, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo qui dit comprendre la colère des compatriotes qui participent à ces manifestations, condamne cependant toute la violence qui a prévalu durant ces manifestations.

« Manifester pacifiquement est un droit reconnu à tout citoyen par les instruments internationaux ainsi que la constitution de la RDC. En revanche, recourir à la violence et aux pillages constitue un acte qui ne peut qu’amplifier et pérenniser le mal ainsi que les souffrances des populations, » s’indigne la CENCO.

Sur ce, la CENCO encourage le gouvernement congolais et la Monusco à diligenter des enquêtes en vue de mettre en lumière les circonstances dans lesquelles les actes de violence ainsi que les pillages se sont exercées.

Tout en appelant la population à exercer, dans tous les cas, son droit de manifester pacifiquement conformément aux lois de la République, la conférence Épiscopale recommande également aux hommes politiques et aux leaders communautaires de s’abstenir de tout discours susceptible d’entraîner la haine et la violence, surtout pendant cette période préélectorale.

Enfin pour pallier à la crise actuelle , la CENCO n’exclut pas la piste des concertations entre le gouvernement, la Monusco et la société civile aux fins d’établir un diagnostic sur les interventions des uns et des autres portant sur le retour de la paix dans la partie Est de la RDC.

Un calme apparent s’est observé ce mercredi 27 Juillet sur l’étendue de la province du Nord-Kivu après deux journées caractérisées par d’intenses manifestations pour le départ de la Monusco. Les dispositifs sécuritaires ont été renforcés dans plusieurs sites de la mission onusienne à Goma, Beni et Butembo en vue de décourager les manifestants qui ne jurent que sur le retrait effectif de la Monusco en RDC.

Nicole Lufungi

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
28 × 19 =


error: Content is protected !!