Santé

Nord-Kivu : 792 cas de choléra documentés à Masisi depuis le début de cette année contre 212 l’année dernière

Congo Rassure Share

Nord-Kivu : 792 cas de choléra documentés à Masisi depuis le début de cette année contre 212 l’année dernière


Sept cent quatre-vingt-douze (792) cas de choléra ont été documentés dans le territoire de Masisi, principalement dans les zones de santé de Masisi, Katoyi et Kirotshe, depuis le début de l’année, contre deux cent douze (212) cas à la même période l’année dernière.

Nord-Kivu : 792 cas de choléra documentés à Masisi depuis le début de cette année contre 212 l'année dernière

Selon les autorités sanitaires, cette augmentation est due au mauvais approvisionnement en eau potable, à la promiscuité dans les ménages, notamment dans les communautés d’accueil et les sites de déplacés, et aux mauvais systèmes d’hygiène et de gestion des déchets.

Les acteurs humanitaires MEDAIR, Médecins Sans Frontières et Première Urgence effectuent des évaluations dans la région pour assurer une bonne couverture en eau, hygiène et assainissement. Ils soutiennent également la gestion des cas suspects et confirmés dans les aires de santé affectées. Pendant ce temps, la Croix-Rouge congolaise mène des interventions d’assainissement, de sensibilisation des communautés à la prévention des maladies et aux bonnes pratiques d’hygiène, selon OCHA.

Cependant, les zones de santé de Mahya et Kikoma touchées par la maladie sont difficiles d’accès en raison du mauvais état des routes, déplore l’Organisation humanitaire.

Par ailleurs, concernant la situation humanitaire dans la région, plus de trente-deux mille (32 000) retournés dans le groupement de Bapfuna de la zone de santé de Masisi depuis avril 2022 ont besoin d’une assistance en matière de nourriture, d’articles ménagers essentiels, d’abris et de moyens de subsistance.

Selon le rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), citant les autorités locales, ces personnes proviennent de Masisi-Centre, Lushebere, Katale et Bukombe, où elles séjournaient dans des sites de déplacés et des familles d’accueil depuis plusieurs mois à la suite de violences armées.

Ces personnes sont rentrées chez elles suite à une accalmie dans leurs villages et à des conditions de vie difficiles dans les sites et communautés d’accueil, à en croire leurs témoignages.

Par DM Ngovoka
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 × 7 =


error: Content is protected !!