Actualité

Nord-Kivu : Agression de la journaliste Sifa Bahati, l’UNPC Butembo exige une sanction à l’endroit de l’auteur

Congo Rassure Share

Nord-Kivu : Agression de la journaliste Sifa Bahati, l’UNPC Butembo exige une sanction à l’endroit de l’auteur

La délégation de l’UNPC dans une audience avec le Maire de Butembo ce 30 avril 2021. Ph : Droits tiers

Par Martin Leku –Butembo/Nord-Kivu

L’Union Nationale de Presse du Congo (UNPC) section de Butembo, en province du Nord-Kivu, dénonce l’agression d’une femme journaliste de cette ville le mardi 27 avril denier. Cette dénonciation est intervenue au cours d’une audience accordée à la délégation de l’UNPC section de Butembo, par l’autorité urbaine. 

Il s’agit de Sifa Bahati, journaliste à la radio communautaire Soleil de Butembo. Elle a été agressée par un agent de la brigade d’assainissement de la mairie de Butembo.

« Le fait s’est passé le mardi non loin du bureau de la commune de Kimemi où la journaliste qui était en train de faire son travail de tous les jours, récoltait des informations. Elle s’est faite agresser par ce brigadier tout simplement parce qu’elle réalisait une interview avec une dame qui dénonçait une montagne d’immondices non loin de là », explique Rashidi Amuri Kasongo, président de l’UNPC section de Butembo.

Ce syndicaliste des professionnels de médias dénonce ce qu’il qualifie « d’atteinte à la liberté de presse ». Cette structure exige au maire de Butembo, Mbusa Kanyamanda Sylvain des sanctions professionnelles à l’endroit de l’auteur de cet acte criminel.

« Ce monsieur a voulu agressé physiquement la journaliste, n’eut-été des volontaires et des passants qui l’ont de justesse sauvée, nous aurions peut-être assisté au pire. Voilà pourquoi nous sommes venus comme UNPC, comme CFJ, dénoncer cela auprès du maire et demander à ce qu’il fasse tout, comme autorité urbaine, pour que le monsieur soit retrouvé et sanctionné », recommande Rashidi Amuri Kasongo.

Le mercredi 28 avril dernier, le Réseau des Journalistes d’Investigation autour des Agressions contre les Femmes Journalistes (REJIAFJ) avait fait une déclaration dans laquelle il condamnait l’agression de la journaliste Sifa Bahati par cet agent public. Pour cette structure cette agression constituait un acte d’une menace à la protection des femmes journalistes.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
26 + 12 =


error: Content is protected !!