Société

Nord-Kivu : Le CICR mène une campagne qui vise « à dire non à la stigmatisation sociale des victimes des viols »

Congo Rassure Share

Nord-Kivu : Le CICR mène une campagne qui vise « à dire non à la stigmatisation sociale des victimes des viols »


Dans un échange avec la presse de Goma jeudi dans la salle de l’Union de la presse du Congo/UNPC Nord-Kivu, le Comité International de la Croix rouge, CICR/ Nord-Kivu a révélé qu’au total 883 cas des violences en général dont 419 cas des violences sexuelles sont déjà enregistrés au cours de l’année 2022 par le département des violences sexuelles et santé mentale.

Nord-Kivu : Le CICR mène une campagne qui vise "à dire non à la stigmatisation sociale des victimes des viols"

Selon les chiffres contenus dans ce rapport sur les violences sexuelles en période des conflits, le CICR renseigne que sur 419 cas des violences sexuelles enregistrés, 297 ont été rapidement envoyés dans des hôpitaux pour la prise en charge médicale efficace et un suivi permanent pour des résultats rapides et appropriés.

À en croire les propos tenus par Olivier Kima, responsable du programme santé mentale au sein du CICR Nord-Kivu, la plus grande difficulté que leurs équipes rencontres quand il faut répertorier ces cas et envisager une prise en charge, c’est notamment la peur qu’ont certaines victimes, à dénoncer les cas qu’ils ont subi, par crainte d’être stigmatisées.

En cette période exceptionnelle, l’approche que utilise le CICR au Nord-Kivu, c’est la forte campagne de sensibilisation pour essayer d’arrêter ce phénomène et mettre fin à la stigmatisation dont les victimes ont peur.

« Pour des cas de stigmatisation sociale, nous pouvons nous rendre compte que les gens n’arrivent pas à temps pour chercher de l’aide parce qu’ils ont honte d’être indexé dans la communauté et en ce moment là, nous menons une grande campagne de sensibilisation avec plusieurs sensibilisateurs pour essayer d’arrêter ce phénomène là et dire non à la stigmatisation sociale des victimes des viols pour que les gens se sentent libres de venir chercher de l’aide à temps », indique cette organisation.

Et d’ajouter :  » En 2022 jusque là, nous avons pris en charge 883 cas des victimes des violences parmi lesquels il y’a 419 victimes des violences sexuelles où, nous avons 297 cas des viols que nous avons rapidement envoyés à l’hôpital pour la prise en charge médicale ».

Daudi Amin
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =


error: Content is protected !!