Actualité

Nord-Kivu : Légèreté observée dans la surveillance des volcans des Virunga, dont Nyiragongo, la société civile bonne gouvernance alerte le Président

Congo Rassure Share

Nord-Kivu : Légèreté observée dans la surveillance des volcans des Virunga, dont Nyiragongo, la société civile bonne gouvernance alerte le Président


Alors qu’en province du Nord-Kivu il fera exactement une année le 22 mai prochain depuis la dernière éruption du volcan Nyiragongo , une frange de la société civile locale alerte le Président de la République sur une  megestion criante observée dans la surveillance des volcans des virunga qui constituent pourtant un danger imminent qui pèse sur la population.

Nord-Kivu : Légèreté observée dans la surveillance des volcans des Virunga, dont Nyiragongo, la société civile bonne gouvernance alerte le Président

C’est un danger permanent avec lequel vivent les populations installées autour du lac Kivu. Dans une lettre d’alerte adressée lundi au Président de la République, la société civile bonne gouvernance, qui rappelle cet état de fait, déplore le fait qu’à l’heure actuelle, l’observatoire volcanologique de Goma ne compte que 3 experts affectés à ce domaine sur les 217 agents qui continuent d’être payés par le gouvernement.

La structure citoyenne pointe également, sans les citer nommément, certains agents de l’OVG qui, selon elle, sabotent les équipements de surveillance installés sur les différents sites. La société civile Bonne Gouvernance dit condamner fermement ce comportement car selon ses propres termes, les agents concernés ont décidé de saboter les actions de monitoring pour travailler pour des tendances politiques et malveillantes. « Ils ont manqué de respect et ont offensé certains partenaires importants du gouvernement en plein milieu d’une conférence tenue à Goma du 19 au 21 mars 2022. Malheureusement, ils sont allés jusqu’à saboter les équipements de surveillance installés dans divers sites », peut-on lire dans leur correspondance. 

Sur ce, selon cette branche de la société civile du Nord-Kivu, ces aventures exposent malheureusement des millions de personnes vivant autour du lac Kivu.

Par ailleurs, les acteurs de cette structure disent avoir également subi des menaces de mort de la part de certains agents bien connus de l’OVG et que cela a conduit au désengagement imminent des partenaires et à la possibilité de l’absence de données à l’Observatoire Volcanologique de Goma.

« Au nom de la population de Goma et de ses environs, nous présentons nos excuses aux partenaires offensés pour ce grave manquement et demandons à cette occasion aux ministres de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique ainsi qu’à la Fonction publique de sanctionner sévèrement ces agents véreux », précise le même communiqué.

Pour l’heure, la réaction des agents et cadres de l’OVG est impatiemment attendue, d’autant plus que cette correspondance adressée au président de la République a été rendue publique ce lundi.

Par Pacheco Kavundama, GOMA
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =


error: Content is protected !!