ActualitéEconomie

Nord-Kivu : L’insécurité et la multiplication des taxes à l’origine de l’instabilité des prix des denrées alimentaires

Congo Rassure Share

Nord-Kivu : L’insécurité et la multiplication des taxes à l’origine de l’instabilité des prix des denrées alimentaires


Par Martin Leku –CongoRassure

Il  s’observe actuellement une instabilité des prix de certaines denrées alimentaires sur le marché de la ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Certains produits agricoles et manufacturés voient leurs prix considérablement augmenter. D’autres, en revanche, sont en baisse. Il s’agit de produits agricoles tels que les pommes de terre, les haricots, le riz et la farine de manioc. Par exemple, un sac de 10kgs de pommes de terre, qui était acheté à six mille vers la fin de l’année 2020, se négocie actuellement à dix mille, voire onze mille francs congolais, soit une augmentation de 40%. Le kilogramme de farine de manioc se vend entre huit cents et mille francs congolais.En revanche, le prix du kilogramme de haricot a baissé de 38%. Actuellement, le kilogramme de riz s’achète entre mille huit cents et deux mille francs congolais. Par ailleurs, un bidon d’huile végétale se vend à trente-trois dollars américains, contrairement au mois dernier où le prix était de vingt-quatre dollars.

Une situation due à l’insécurité et à la multiplication des taxes,selon Kasai Matsatsa, responsable de la Coopérative des négociants en produits alimentaires (COODEPROVI), qui confirme que ces produits agricoles se font de plus en plus rares dans les zones d’approvisionnement.

« Au niveau de la région maraîchère, la situation est déplorable à Beni. Nous fournissons du riz, des bananes, des cossettes de manioc. C’est pourquoi nous appelons nos autorités à intervenir à temps. Parce qu’avec l’état de siège, nous nous attendions à ce que durant le mois, nous puissions voir un petit changement. Mais malheureusement la situation ne fait qu’empirer. Pour la question des taxes, nous regrettons pleinement parce que nous sommes dans une zone sinistrée, mais les taxes augmentent au lieu d’exonérer nos activités« , a déclaré le président de COODEPROVI. 

Alors que le taux de change du franc congolais en devises étrangères reste stable, les prix des denrées alimentaires évoluent. Ces variations de prix sont relativement justifiées par les commerçants.

Dans un communiqué officiel rendu public le lundi 28 juin 2021, le ministère de l’Economie nationale a de son côté, mis en garde les opérateurs qui s’adonnent à la pratique illégale de la hausse des prix, des tarifs des biens et services.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
4 × 21 =


error: Content is protected !!