ActualitéSanté

Nord-Kivu : Mythe, manque d’informations…une grande partie des habitants de Butembo ne se sent pas concernée par la Covid-19

Congo Rassure Share


Nord-Kivu : Mythe, manque d’informations…une grande partie des habitants de Butembo ne se sent pas concernée par la Covid-19


Par Martin Leku –CongoRassure / Butembo

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi a édicté des nouvelles mesures pour contenir la troisième vague de la pandémie du coronavirus sur l’ensemble du pays.Parmi ces mesures, figurent le port obligatoire des masques, la réduction de nombre des participants aux offices, la suspension des rassemblements publics, le lavage des mains, …

En ville de Butembo, les gestes barrières contre la pandémie de Coronavirus ne sont plus observés. Des kits de lavage des mains sont bel et bien placés devant des bureaux étatiques, mais la plupart ne contiennent pas de l’eau.

Dans les différentes institutions d’enseignement primaire et secondaire, le port des masques est devenu facultatif. Situation similaire dans des instituts supérieurs et des universités de la ville.

Des cérémonies nuptiales et funéraires, des rassemblements de plus de 20 personnes ainsi que des boîtes de nuit, fonctionnent normalement. Ce relâchement est même observé dans plusieurs points de contrôle de Butembo.

Le mythe de la malade des riches ou des blancs

Des spéculations distillées battent leur record dans le chef des habitants de la ville de Butembo. Plusieurs d’entre eux continuent de croire au mythe de la maladie réservée aux personnes richissimes ou encore la maladie fabriquée par les blancs  pour eux-mêmes. Cette réticence les amène à croire que la Covid-19 n’existe pas à Butembo.

La ville fait face à la même réalité vécue lors de la dixième épidémie de la maladie à virus Ebola où des cas de résistance ont été observés dans la communauté locale.

Cependant, cette fois, ils expliquent leur réticence par le fait qu’il n’y a pas des fortes mobilisations de la part du gouvernement de la RDC et des partenaires qui interviennent dans le secteur de la santé.

« Je doute que la Covid-19 existe parce qu’il n’y a pas assez de mobilisation. Mais aussi comment comprendre que le président qui nous appelle à nous faire vacciner, n’est pas vacciné. C’est une fabrication », a déclaré à CongoRassure une femme âgée d’environs 60 ans, habitante du quartier Kambali, en commune de Vulamba.

Insuffisance d’informations

Une partie des incrédules pointent du doigt l’insuffisance des informations sur le mode de propagation et d’infection, mais également les signes que présentent les malades, la souche et le séquençage de la Covid-19.

Cette catégorie des habitants pense qu’il n’y a pas des communications sur la vraie origine de la maladie. Ils ajoutent la léthargie observée autour de la gestion de la Covid-19 par des autorités sanitaires et administratives de la RDC.

Toutefois, certains habitants préconisent une sensibilisation porte à porte par l’intermédiaire des cellules d’animation communautaire (CAC) mises en place pendant la dixième épidémie d’Ebola.

Pour rappel, c’est depuis plus d’un mois que le ministre national de la santé a annoncé la survenue d’une troisième vague de la Covid-19 en République Démocratique du Congo.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
18 − 9 =


error: Content is protected !!