Actualité

Nord Kivu : « Soupçonné d’avoir empoisonné le commandant de la 34è région militaire décédé, un officier supérieur mis aux arrêts (document) »

Congo Rassure Share

Nord Kivu : « Soupçonné d’avoir empoisonné le commandant de la 34è région militaire décédé, un officier supérieur mis aux arrêts (document) »


On en sait un peu plus sur les causes de la mort du commandant de la 34è région militaire au Nord-Kivu, le Général de brigade Ghislain Tshinkobo Mulamba décédé le 16 août dernier à Goma.
Nord Kivu : "Soupçonné d'avoir empoisonné le commandant de la 34è région militaire décédé, un officier supérieur mis aux arrêts (document)"
Soupçonné d’avoir empoisonné le commandant de la 34è région militaire décédé, un officier supérieur mis aux arrêts

Les résultats de l’autopsie rendus publics par le médecin légiste Alumeti Munyali Désiré, médecin traitant à l’hôpital de Panzi et médecin d’état du département de médecine de l’Université Officielle de Bukavu renseignent qu’il a été établi une liste de cinq lésions ayant conduit brutalement à la mort du général de brigade Tshinkobo Ghislain.

Le médecin légiste a, dans son rapport final conclu que ce haut gradé des FARDC est mort par empoisonnement au phénothiazine, un produit qu’il souligne très reconnu pour sa toxicité ayant vite provoqué une brûlure de l’estomac du désormais ancien commandant de la 34ème région militaire des FARDC le conduisant ainsi à la mort.

Les premières enquêtes des FARDC ont conduit à l’arrestation du Colonnel Kahombo Rambo Augustin considéré comme présumé auteur de la mort par empoisonnement du général de brigade Tshinkobo Ghislain.

Dans une correspondance du 17 septembre 2022 adressée à l’auditeur militaire Supérieur près la cour militaire du Nord-Kivu, le colonel Bitongano Motela Jeannot, commandant intérimaire de cette région militaire vient de demander un transfert du détenu Kahombo Rambo Augustin, inculpé pour empoisonnement de feu Tshinkobo Mulamba Ghislain en date du 13 août 2022 avant sa mort trois jours plus tard, soit le 16 août dernier, en se référant au résultat de l’autopsie effectuée sur demande de la famille du disparu. Cet empoisonnement est, selon le colonel Bitongano, punissable par la loi militaire.

Le général de brigade Ghislain Tshinkobo, commandant de la 34è région militaire,  est décédé le mardi 16 août dans la matinée à Goma (Nord-Kivu). Les habitants de la ville de Goma lui ont rendu les derniers hommages lors d’une cérémonie des honneurs militaires organisée le mercredi 24 août à l’esplanade du stade de l’Unité de Goma, avant le départ de son corps à Kinshasa par l’aéroport international de Goma.

Pour rappel, le général de brigade Ghislain Tshinkobo, était désigné commandant de la 34è région militaire depuis le 10 juin 2021 en remplacement à ce poste du général de brigade, Dieudonné Kapinga Mwanza et un mois environ depuis l’instauration du régime exceptionnel de l’état de siège en province du Nord Kivu.

Diddy MASTAKI

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 × 26 =


error: Content is protected !!