Actualité

Persistance des tueries à Beni : « les responsables FARDC, UPDF et casques bleus de la MONUSCO y affectés doivent être interpellés » (Edgar Mateso)

Congo Rassure Share

Persistance des tueries à Beni : « les responsables FARDC, UPDF et casques bleus de la MONUSCO y affectés doivent être interpellés » (Edgar Mateso)


Le vice-président de la coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu, déplore la détérioration de la situation sécuritaire en secteur de Ruwenzori, dans le territoire de Beni, en présence des FARDC, UPDF et de la MONUSCO.

Selon Edgar Katembo Mateso qui a réagi face à la persistance des tueries des civils ce lundi 4 juillet 2022, la situation sécuritaire du Secteur Ruwenzori ne cesse de se dégrader au jour le jour, notamment sur le tronçon routier Beni-Kasindi.

Il regrette le fait que des vies humaines continuent à être fauchées par des terroristes d’Allied Democratic Forces (ADF).

« On y enregistre également des pertes matérielles très énormes. Dans un intervalle de moins d’un mois, l’on compte déjà au moins 9 véhicules incendiés avec leurs marchandises calcinées. Pourtant, l’on compte sur ce tronçon 2 positions FARDC, 1 position UPDF et 1 position des casques bleus de la MONUSCO. Curieusement, chaque jour l’on assiste aux défilés des troupes comme s’il s’agit bien des patrouilles sécuritaires. », fustige cet acteur de la société civile.

Pour lui, cette insécurité suscite plusieurs interrogations par rapport aux opérations menées conjointement par les FARDC, UPDF et les casques bleus de la MONUSCO.

« Combien de morts d’hôtel et d’incendies des véhicules faudra-t-il pour que l’armée agisse finalement ? De qui viendra l’ordre pour ordonner les militaires à lancer finalement les offensives contre l’ennemi ? Si le mandat de la MONUSCO est la protection des civils, quelle est alors cette catégorie des civils qui mérite cette protection ? Si la mission principale des FARDC est la défense de l’intégrité nationale, faudra-t-il alors conclure que le Nord-Kivu et particulièrement le territoire de Béni n’est pas concerné par la défense militaire ? », s’interroge Edgar Katembo Mateso, ajoutant qu’il est impossible qu’une armée assiste impuissamment et cela chaque jour aux mêmes drames, dans les mêmes aires géographiques, sans en être complice.

Au regard de ce tableau sombre, le vice-président de la société civile du Nord-Kivu exige la relève des troupes affectées sur l’ensemble du Secteur de Ruwenzori, l’interpellation en actions de justice tous les responsables FARDC, UPDF et casques bleus de la MONUSCO affectés sur cet axe et leur poursuite pour non-assistance de personnes en danger.

Il propose également le déploiement sur ce tronçon routier, des militaires consciencieux et patriotes afin de sauver cette zone en péril, et des enquêtes sur les responsabilités des crimes commis en RDC et le motif d’inaction des FARDC, des UPDF et des casques bleus de la MONUSCO.

Martin Leku

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
12 × 25 =


error: Content is protected !!