Actualité

Pour renforcer sa production et maximiser les recettes de la Taxe pour la Promotion de l’Industrie, le FPI dote ses entités provinciales des nouveaux véhicules

Congo Rassure Share

Pour renforcer sa production et maximiser les recettes de la Taxe pour la Promotion de l’Industrie, le FPI dote ses entités provinciales des nouveaux véhicules


Afin de renforcer sa production et maximiser ses recettes, le Fonds de Promotion de l’Industrie vient d’acquérir des nouveaux engins roulants près d’un an après que Jean-Claude Kalenga Makonga a pris les rênes de la direction générale de cet établissement public.

Pour renforcer sa production et maximiser les recettes de la Taxe pour la Promotion de l’Industrie, le FPI dote ses entités provinciales des nouveaux véhicules

Le FPI, fleuron du secteur industriel congolais, continue d’engranger et d’accroître ses recettes grâce au dévouement au travail de ses cadres et agents disséminés partout sur l’étendue de la RDC. Et derrière cette prouesse, on note plusieurs décisions. L’une des dernières en date et qui résorbe nombreux défis auxquels étaient constamment confrontées les entités éloignées, est le renouvellement du parc automobile du FPI avec l’acquisition de 18 véhicules pimpant neufs. « C’est pour permettre une importante mobilisation afin de mieux financer les différents projets », si l’on en croit les explications fournies par le directeur du département des patrimoines et logistique du FPI, M. Lokongo Lo-elenge Willy. Outre cela, ce dernier ajoute : « Cela permettra également la mobilité des cadres et agents du FPI dans les entités provinciales ».

Ces 18 véhicules sont essentiellement des Toyota Land Cruser 4×4. Ces engins roulants destinés au renforcement de la capacité de production des entités provinciales du FPI viennent d’être réceptionnés ce vendredi 8 juillet 2022 par le Directeur Général par intérim du FPI Jean-Claude Kalenga Makonga accompagné de son proche collaborateur et adjoint Christian Ombilingo.  « C’est une joie pour nous et pour tous les agents du FPI. Cela fait un moment que tous nos véhicules étaient déjà amortis. Aujourd’hui c’est le renouvellement de ces véhicules qui sont pour nous des outils de production et qui permettront la mobilité surtout dans nos entités provinciales où il y a de réelles difficultés pour se rendre à un point de perception ou à une antenne », réitère le DG Kalenga, précisant que le FPI fournira principalement ces véhicules à ses entités provinciales.

« Pour certains, ce seront des outils de fonction, mais ce sont avant tout des instruments de travail qui doivent permettre de produire. Cela nous permettra de répondre à l’une de nos missions qui est de collecter plus pour mieux financer », explique M. Kalenga Makonga à l’intention du personnel du FPI. Dans ses propos, il rappelle par ailleurs que ces véhicules, qui seront dispatchés dans les provinces dans les meilleurs délais, « doivent servir strictement et exclusivement les intérêts de l’Entreprise pour des meilleurs rendements ».

Il sied de noter que pour maximiser des recettes engendrées par la TPI, la mobilisation ne faiblit pas sur l’ensemble du territoire, notamment dans la capitale où se trouve la direction générale du FPI ainsi que dans les directions  provinciales qui constituent en majorité des entités éloignés.

Au contraire, le but poursuivi par le DG ai Kalenga reste de tout mettre en œuvre pour rendre encore plus effectif et tangible le rôle du Fonds de Promotion de l’Industrie dans le développement de la RDC, en majorant sa production. Ainsi, concernant les efforts déployés dans des entités provinciales situées à l’intérieur du pays, Jean-Claude Kalenga est clair. Il est question de prendre en compte la vision du Président de la République qui ne souhaite aucunement concentrer les efforts seulement dans la capitale Kinshasa.

« Nous continuons à suivre la vision du Chef de l’Etat, son excellence Monsieur Antoine Félix Tshisekedi, relayée par le Premier Ministre Sama Lukonde et notre Ministre de l’Industrie. Le Président de la République ne cesse de nous demander de rendre viables et visibles les entités et que Kinshasa n’est pas le Congo. Et nous remercions nos Chefs hiérarchiques pour leur soutien indéfectible à ce projet que nous sommes en train de réaliser » déclare le numéro un du FPI, insistant sur le fait que les différentes entités font bel et bien partie des « outils de production qui font vivre le siège ».

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
16 × 11 =


error: Content is protected !!