Justice

Procès 100 jours : Vital Kamerhe acquitté pour absence des preuves

Congo Rassure Share

Procès 100 jours : Vital Kamerhe acquitté pour absence des preuves


Le président national de l’Union pour la nation congolaise et ancien chef de cabinet du président Tshisekedi, Vital Kamerhe, est acquitté par la justice dans l’affaire dite des « 100 jours », rapporte un de ses avocats, Maître Kabengela.

Procès 100 jours : Vital Kamerhe acquitté pour absence des preuves

L’information est également confirmée par le directeur de la communication de Vital Kamerhe, Michel Moto. Celui-ci remercie, dans une brève publication, la population congolaise pour, explique-t-il, son soutien. « L’honorable Vital Kamerhe vient d’être acquitté ! Nous disons MERCI à la Justice juste et au peuple congolais pour son soutien et son accompagnement » écrit-il.

Et si les partisans de celui qu’on appelle affectueusement le pacificateur ont toujours décrié une série de machinations bien ficelées contre cet homme politique, c’est avec joie qu’ils accueillent la nouvelle de sa libération. Depuis l’annonce du verdict, les messages de soutien et de célébration inondent la toile congolaise. « Celui qu’on croyait mort et enterré et revenu parmi nous tel un Phoenix qui renaît de ses cendres.  Merci au Maître des temps et des circonstances », réagit dans la foulée son parti politique avant d’être appuyé par le président interféderal des jeunes de l’UNC-Kinshasa , Joël Mongu : « Après deux ans d’attente, vous voici libre de toutes les charges qui pesaient contre vous Mwalimu. L’attente était longue mais Dieu était avec nous ».

Ce cadre de l’UNC dit de ce fait, remercier la justice congolais qui a selon ses propres dires, « user de son indépendance », et encourage le Président de la République pour l’instauration de l’état de droit qui « doit continuer ».

Dans ce procès, qui tournait autour d’accusations de détournement de fonds publics destinés aux travaux dits des 100 jours, la Cour d’appel de Kinshasa Gombe vient également de décider d’acquitter Samih Jammal, qui était jusque-là le coaccusé de l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’Etat.

Initialement condamné à 20 ans de prison, Vital Kamerhe avait vu sa peine réduite quelques mois plus tard en appel à 13 ans de travaux forcés, avant d’être totalement acquitté ce jeudi.

Pour l’heure, une communication du parti politique qu’il dirige est attendue dans les prochaines heures et notamment sa position sur la situation sécuritaire dans l’est du pays, suivie de la décision de l’envoie d’une troupe constituées des forces régionales dans trois provinces, dont celle du Sud-Kivu, sa base naturelle.

KMC, Kinshasa
Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
9 × 13 =


error: Content is protected !!