ActualitéSociété

RDC : 7 anciens miliciens ont perdu la vie à cause de la famine dans le camp de Mubambiro au Nord-Kivu

Congo Rassure Share

RDC : 7 anciens miliciens ont perdu la vie à cause de la famine dans le camp de Mubambiro au Nord-Kivu


Par Enoch David –CongoRassure/Nord-Kivu 

La circulation a été momentanément perturbée sur la journée de ce jeudi 1er juillet 2021, au niveau de Mubambiro vers Sake en territoire de Masisi, au Nord-Kivu.

Les anciens miliciens qui se sont rendus aux FARDC après l’appel du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, qui veut voir la RDC pacifiée, sont descendus dans la rue pour dénoncer les situations qu’ils vivent.

Au-delà de la famine et de la qualité des soins qui restent les deux problèmes majeurs qu’ils traversent, ces rendus veulent aussi voir la matérialisation des promesses faites pour eux par le gouvernement central.

« Nous sommes ici à Mubambiro depuis trois ans déjà, le gouvernement continue de nous mettre dans l’espoir de vivre une nouvelle vie militaire ou d’être démobilisé, nous voulons voir ces promesses se réaliser, car nous sommes fatigués d’être confinés ici dans ce camp de transit« , a déclaré un équarrisseur joint par CongoRassure.

Par ailleurs, ces anciens miliciens exigent la présence du Chef de l’Etat pour qu’il se rende lui-même à Mubambiro, afin de constater les différentes situations auxquelles ils sont confrontés.

« Nous avons le regret d’annoncer que nous avons perdu au moins 7 personnes en l’espace de deux semaines, les conditions de vie sont déplorables ici dans ce camp, nous demandons au président qui est à Goma de venir nous rendre visite, nous avons un Mémorandum à lui remettre » a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, la société civile de la République démocratique du Congo appelle le gouvernement à agir le plus rapidement possible pour faire de la nouvelle approche de la DDRC une réalité.

« La société civile de la République démocratique du Congo demande au gouvernement congolais de trouver une solution pour ces personnes qui sont à Mubambiro et dans d’autres camps ici dans le pays, les mêmes situations sont dans le camp de Rumangabo, la nouvelle approche du DDRC que le gouvernement entend aborder dans les prochains jours doit être plus efficace pour permettre aux rendus de vivre en sécurité« , a déclaré Thomas d’Acquin Muiti Lwanda, porte-parole de la structure.

Selon lui, le gouvernement doit envisager un budget pour ces personnes. «  Elles méritent également une attention particulière de la part de nos dirigeants« , a-t-il souligné.

Le camp de Mubambiro compte actuellement plus de 600 ex-combattants qui se sont rendus aux FARDC avec plusieurs armes et munitions de guerre.

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
32 ⁄ 4 =


error: Content is protected !!