Actualité

RDC : « Attaquer les Casques bleus, c’est en quelque sorte s’attaquer soi-même » (Jean-Marc Châtaigner)

Congo Rassure Share

RDC : « Attaquer les Casques bleus, c’est en quelque sorte s’attaquer soi-même » (Jean-Marc Châtaigner)


L’ambassadeur de l’Union européenne en République démocratique du Congo Jean-Marc Châtaigner a déploré des attaques contre les installations des Casques bleus enregistrées pendant deux jours, lundi et mardi 26 juillet 2022, dans la ville de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu.

RCD : « Attaquer les Casques bleus, c'est en quelque sorte s'attaquer soi-même » (Jean-Marc Châtaigner)

Jean-Marc Châtaigner a laissé entendre que “s’attaquer aux Casques Bleus, c’est en quelque sorte s’attaquer à soi-même”, tout en rassurant que l’opération de retrait de la MONUSCO a déjà eu lieu dans plusieurs provinces de la RD Congo.

“La présence et le retrait de la MONUSCO déjà intervenus dans plusieurs provinces de la RDC, notamment dans le Kasaï et le Tanganyika, peuvent être débattus mais rien ne peut justifier ces attaques et pillages contre la force onusienne. S’attaquer aux casques bleus, c’est en quelque sorte s’attaquer à soi-même”, a déclaré Jean-Marc Châtaigner.

Il a ajouté que le retour à l’ordre est impératif pour éviter de futurs débordements et pour permettre aux autorités de discuter avec la MONUSCO et le Conseil de sécurité de l’ONU de l’évolution de la force onusienne. Le diplomate souligne qu’il est important de rappeler que la MONUSCO est présente en RD Congo à la demande du gouvernement.

“Il y a évidemment beaucoup de critiques à l’égard de la MONUSCO et de l’ONU et une impatience légitime pour une neutralisation plus rapide des groupes armés qui sèment la terreur et la désolation dans l’est de la RD Congo. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. La MONUSCO est actuellement aux côtés des FARDC, un élément clé de la résistance aux actions belliqueuses et déstabilisatrices du M23. Accélérer son départ sans prévoir une action d’accompagnement/de relais de la force régionale de l’EAC aurait des conséquences désastreuses”, a-t-il poursuivi.

La guerre contre les groupes armés lourdement équipés, comme la diplomatie, doit être mûrement réfléchie, à en outre insisté Jean-Marc Châtaigner pour qui, avoir une vision stratégique de l’équilibre des forces est essentiel, préserver ses alliés est important, et le renforcement des capacités des FARDC doit être poursuivi.

Par DM Ngovoka

Congo Rassure
the authorCongo Rassure
Congo Rassure

Laisser un commentaire

Résoudre : *
25 ⁄ 5 =


error: Content is protected !!